mardi 18 août 2015

Nos Faces Cachées - Amy Harmon

Ambrose Young est beau comme un dieu. Grand, musclé, les cheveux jusqu'aux épaules et des yeux de braise qui vous transpercent le cœur. Le genre de beauté que l'on retrouve en couverture des romances, et c'est peu de dire que Fern Taylor en connaît un rayon. Elle en lit depuis ses treize ans. Mais peut-être parce qu'il est si beau, Ambrose demeure inatteignable pour une fille comme Fern. Jusqu'à ce qu'il ne le soit plus...

Nos faces cachées nous conte l'histoire de cinq jeunes hommes qui ont grandi ensemble et qui partent à la guerre. C'est une histoire de deuil. De deuil collectif et individuel, de deuil de la beauté, de vies brisées, d'identités perdues. L'histoire de l'amour que porte une fille à un garçon en mille morceaux, l'histoire de l'amour que porte ce guerrier meurtri dans sa chair à une fille ordinaire. Mais aussi l'histoire d'une amitié qui vient à bout des pires chagrins, d'un héroïsme qui dépasse sa propre définition. Une version moderne de La Belle et la Bête qui nous fera découvrir avec émotion qu'il y a un peu de Belle et un peu de Bête en chacun de nous...

Couverture de Nos faces cachées
  • Titre VO : Making Faces
  • Auteur : Amy Harmon
  • Éditeur : Robert Laffont (Collection R)
  • Année de parution : 2015
  • Nombre de pages : 434 pages
Coup de 
ou 19/20

Le moment est venu pour moi de vous parler d'un roman qui m'a tordu le cœur, qui m'a fait pleurer comme jamais (ou presque), avant de me laisser totalement désemparée. Vous le connaissez certainement, car il faudrait être aveugle pour l'avoir manqué sur la blogo ces derniers temps. Pourtant, j'avais de gros doutes, au moment d'entamer ma lecture, à propos du succès qu'aurait ce livre pour moi. Au tout début, j'avais même peur de tomber sur un roman érotique (la couverture ressemble curieusement à celles de beaucoup de romans du genre, non ?), quoique ce n'est pas du tout le genre de la collection R. BREF. Sortez-vous cette mauvaise impression de la tête, car vous vous rendrez très vite compte que ce roman EST UNE PERLE

Nos Faces Cachées est un roman qui s'étend sur plusieurs facettes : plusieurs époques, plusieurs narrateurs et une grande palette d'émotions. On suit de l'adolescence à l'âge adulte Ambrose, le sportif vedette de la ville ; Fern, une jeune fille qui aime tellement les romances qu'elle décide d'en écrire ; et Bailey, le cousin handicapé de Fern. Tout commence avec les dernières années du secondaire, qui concordent pour ces trois personnages avec les attentats du 11 septembre 2001. Ébranlés par la violence de ces actes, 5 jeunes adultes, y compris Ambrose, décident de s'enrôler et de partir au Moyen-Orient pour combattre au front. Quand ce dernier revient blessé de la guerre, tant physiquement que mentalement, Fern et Bailey sont les seuls à réussir à lui faire retrouver goût à la vie. Comme quoi les héros sont partout : à la guerre, à la maison ou dans un fauteuil roulant... 

Les mots me manquent pour parler de ce bouquin. La preuve, c'est que ça fait maintenant près d'une heure que je m'acharne sur les deux paragraphes que vous pouvez lire plus haut. Peu importe, je vais quand même tenter d'extraire le reste de bon sens que ce livre a laissé dans mon esprit pour vous pondre une chronique digne de ce nom. Et je vais commencer par vous dire la vérité : j'ai bien cru que j'allais être très, très déçue. Le premier quart du roman, environ, est bourré de stéréotypes. Je vous assure, les personnages sont presque caricaturés. De plus, l'écriture est vraiment banale, quasiment naïve. ET POURTANT. L'histoire s'est finalement mise à évoluer, à nous montrer sa face cachée (ha. ha.). À nous montrer que les personnages sont bien plus que l'étiquette que nous leur avions imposé au départ. À nous exposer une plume aux secrets infinis, une plume vivante, émouvante et totalement inspirante. C'était une transformation tout à fait unique, magique et symbolique pour l'histoire. 

L'histoire était intéressante. À vrai dire, je n'avais jamais lu de roman rattaché aux événements du 11 septembre, ce qui est plutôt surprenant quand on y pense. Cet événement a tellement secoué le monde que j'aurais pensé lire sur le sujet avant... Tous les autres thèmes abordés étaient amenés avec brio, je dois dire. La maladie et l'handicap sont exploités d'une manière infiniment émouvante et inspirante. Ensuite, on nous ramène beaucoup au conte La belle et la bête pour nous parler de la beauté, des valeurs, des stéréotypes... C'était peut-être un peu caricaturé, mais le concept était là. Finalement, j'ai aussi aimé lire sur l'amour (évidemment), les croyances religieuses, la guerre, la mort... Un livre riche en réflexions !

Les personnages m'ont laissé un drôle de sentiment. Rien de négatif en soit, mais je dirais qu'ils me sont restés assez étrangers, sans toutefois que ça me pose problème. Ambrose et Fern m'ont tous les deux dérangée à un moment ou à un autre, ont tous les deux fait naître de grands sourires sur mes lèvres également. Peu importe ce qu'ils faisaient, ce n'était pas la fin de mon monde. Je me laissais plutôt porter paisiblement par l'histoire. En fait, vous voulez savoir quoi ? S'ils étaient mis de côté comme ça, c'est que quelqu'un leur a littéralement volé la vedette. Et j'ai nommméééé.... BAILEY ♥ Wow. Juste wow. Son personnage est inspirant, drôle, adorable, gentil, intelligent, héroïque. Il est juste génial ! Il ne laisse pas sa maladie écraser sa personnalité, non. Il se bat plutôt de toutes ces forces pour vivre sa vie au maximum, aussi limité qu'il soit. Ce roman ne serait décidément pas pareil sans lui.

En tout cas, si vous devez retenir une chose de cette chronique à propos de Nos Faces Cachées, c'est la plume d'Amy Harmon. Elle a beau être décevante dans les premières pages du roman, elle s'améliore jusqu'à la quasi perfection. On se rend même compte que certains passages a priori naïfs ont finalement un sens qui a bien failli me noyer dans mes larmes. Elle passe ses messages d'espoir et d'amour avec tellement de puissance, c'est fou. Elle transmet aussi les émotions parfaitement, me faisant passer du rire, à la colère noire, puis AUX LARMES. J'ai tellement pleuré, c'en était ridicule. Et c'est le moment que ma sœur a choisi pour multiplier ses visites dans ma chambre, sans cogner à la porte. Essayez de camoufler votre visage bouffi après ça, sans l'envoyer balader en hurlant ! Je suis désolée, mais c'est impossible. Bref, vous aurez compris que ce roman m'a détruite. 

En conclusion, le phénomène Nos Faces Cachées N'ÉTAIT PAS EXAGÉRÉ. 
Merci de tester par vous-même. 

10 commentaires:

  1. Ta chronique est sublime, tu me donnes tellement envie de le lire *0*

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Meeerciii ♥ J'espère que tu pourras le lire bientôt, mais surtout, que tu aimeras autant que moi !

      Effacer
  2. Tu me donnes très envie de lire !!!! *_* je suis contente d'avoir trouvé quelqu'un qui comme moi pensait que c'était peut être un roman érotique à cause de la couverture x)
    Ta chronique est géniale !
    Pauline

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Hahahaha, je ne comprends pas pourquoi ils l'ont gardée :P C'est vrai quoi, elle en valait pas la peine, alors que certains livres avec une couverture époustouflante changent en passant au français :/ En tout cas, merci ! (Je me sens moins seule maintenant !)

      Effacer
  3. C'est une très belle chronique ! Tu me donne très envie de reprendre ma lecture de ce livre que j'avais mis en pause par manque de temps !

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Eh bien tant mieux alors ! Parce qu'il en vaut vraiment la peine...

      Effacer
  4. Alalala tu me donnes envie de le lire tiens!

    RépondreEffacer
  5. Oh wow ! Il ne me tentait pas du tout, enfin plutôt, je n'aime pas la couverture, du coup, je ne m'y étais pas intéressée et n'avait même pas essayé de lire le résumé ( je sais, c'est mal, il ne faut pas s'arrêter à une couverture, mais bon xD ). Et ton avis viens de me faire complètement changer d'avis, et me donne très envie de le lire ! L'histoire à l'air originale, aaaah, je crois que je vais devoir l'acheter ! ^^

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Je sais, moi aussi la couverture me perturbait au max :P Mais je suis contente de t'avoir fait changé d'avis ! Il en vaut la peine, tu vas voir. C'est vrai qu'il est original, mais surtout, ne te fies pas au début : il est cliché et assez superficiel, mais c'est pour mieux tout détruire par la suite ;)

      Effacer