jeudi 23 mars 2017

Feu Couleur #1 - Jenny Valentine

Tout brûle autour d'Iris.

Ernest, son père, qu'elle a très peu connu, est sur le point de mourir. Avant de s'éteindre, il aimerait partager avec elle sa passion de la peinture et lui faire découvrir sa magnifique collection, à laquelle il a consacré sa vie. Les plus grands noms de la peinture y figurent : Miro, Chagall, Picasso, Modigliani... Et sa dernière acquisition : Feu Couleur #1, d'Yves Klein.

Mais la mère d'Iris, avide et à court d'argent, n'entend pas laisser échapper une telle aubaine. À ses yeux, les tableaux ne sont rien d'autre que les sommes fabuleuses qu'ils représentent. Elle pourra enfin vivre dans le luxe facile auquel elle aspire. Et elle est prête à tout pour faire main basse sur l’héritage. 

Dans cette situation, Iris aurait tellement besoin de compter sur quelqu'un. Mais Thurston, son meilleur ami, son seul ami, a disparu du jour au lendemain, comme un feu follet.

Alors, que va faire Iris maintenant que tout brûle ? 

mardi 21 mars 2017

Vidéo : Ma PAL + Comment passer au travers (ou pas)

Voilà, tout est dans le titre. 
En espérant que cette vidéo vous plaise ;) 


À bientôt !

mardi 14 mars 2017

L'Énigme du magicien (T.2) - Andrea Cremer

Imaginez un monde où l’Empire britannique aurait écrasé la rébellion qui a donné naissance aux États-Unis d’Amérique…

Après l’explosion des Catacombes, le seul foyer qu’elle ait jamais connu, Charlotte est contrainte de mener sa petite troupe de résistants à l’oppresseur anglais, parmi lesquels une dizaine d’enfants, vers La Nouvelle-Orléans. Désormais leader du groupe, elle se retrouve face à des choix difficiles pour préserver la vie de ses jeunes protégés, mais continue de voir en Grave, malgré sa force herculéenne et ses origines inquiétantes, un allié et un ami.

L’Empire fera tout pour les empêcher de rallier le quartier général de la Résistance, où les attendent
son frère Ashley et Jack, qu’elle tient désormais pour un traître… et c’est sans compter les stratagèmes de Nicodème, un puissant mage, et du capitaine du célèbre Persée, un flibustier français aux intentions troubles. Mais le danger ultime pourrait bien venir de la propre mère de Charlotte : leader de la rébellion, elle semble décidée à faire de Grave le premier des membres d’une invincible armée !

Résultats de recherche d'images pour « le secret de l'inventeur tome 2 »

samedi 4 mars 2017

Bilan du mois de février 2017

Résultats de recherche d'images pour « reading tumblr »
► Bilan du mois de février 2017 ◄

Mojito aux pêches // Oh, je pourrais me la fermer parfois // Nouveau partenariat // Rater des films // My Chemical Romance ♥ // Conférence de Kim Thuy // Je ne sais même plus pourquoi ça m'arrive // C'est flou // Écriture // Tsé quand t'as même plus conscience de la St-Valentin // Pas la motivation // Je voudrais que tout le monde se calme // Sortie remarquée // Comment flamber son argent 101 // Décoration // Pire cours // Styromousse, le mystère // Regarder du sport et conserver ses dents // Lire dans un gymnase, une première // Ça me brise le cœur // Idées à profusion // 2 A.M. // Ah et je suis acceptée à l'université en Études Littéraires 😏

Mes lectures du mois : 

Coup de 
Résultats de recherche d'images pour « man kim thuy » 
Unique coup de cœur du mois, j'ai lu Man en prévision d'une rencontre avec son auteure, Kim Thuy. Je ne savais pas trop à quoi m'attendre, mais j'ai finalement adoré, tant la rencontre que le roman.  Le style d'écriture est très travaillé tout en restant simple et concis. Et que dire de la fin, qui m'a totalement chamboulée. Je ne sais toujours pas si elle est incroyablement triste ou adorable. 
Je ne vous en dirai pas plus pour le moment, mais je compte écrire un article sur la conférence de Kim Thuy et sur son oeuvre ! 

♥♥
Résultats de recherche d'images pour « louis parmi les spectres » Résultats de recherche d'images pour « fangirl book » Résultats de recherche d'images pour « le poids de la neige »
J'ai lu la bande dessinée Louis parmi les spectres, de Fanny Britt et Isabelle Arseneault. Meilleure que Jane, le renard et moi, à mon avis. Une lecture sympathique ! 

J'ai également lu Fangirl, par Rainbow Rowell. Mon avis est disponible ici. 
Ce roman m'a également inspiré un article ''discussion'' à propos des attentes des lecteurs par rapport aux personnages. 

Pour le Prix littéraire des collégiens, j'ai lu Le Poids de la neige, par Christian Guay-Poliquin. Un excellent roman, très bien écrit. Il m'a fait penser à La Route, par Cormac McCarthy ♥ 
J'écrirai un article sur tous les livres lus dans le cadre du prix ;) 

 Résultats de recherche d'images pour « mektoub serge lamothe » Résultats de recherche d'images pour « ru kim thuy » Résultats de recherche d'images pour « la route de chlifa »
Toujours pour le Prix littéraire des collégiens, j'ai lu Mektoub, de Serge Lamothe. J'ai adoré son côté mystérieux et ésotérique. Un livre très original et captivant ! 

Après Man, de Kim Thuy, j'ai lu Ru, le premier roman de l'auteure. L'histoire est quasi autobiographique, puisqu'elle raconte l'arrivée de l'auteure au Québec, alors qu'elle fuyait avec sa famille la guerre au Vietnam. J'ai encore une fois adoré l'histoire, même si j'étais un peu plus perdue que dans Man

J'ai enfin lu La Route de Chlifa, un roman jeunesse par Michèle Marineau. L'écriture très simpliste avait tendance à m'agacer (même pour un roman jeunesse... Il s'adresse quand même à un public de 13 ans et plus !), mais l'histoire a su me toucher. J'ai aussi pu en apprendre plus sur la guerre du Liban.

et 1/2
Résultats de recherche d'images pour « matroni et moi »
J'ai lu la pièce de théâtre Matroni et moi, d'Alexis Martin, pour mon cours de français. L'ensemble de la pièce est à la fois drôle et touchant, mais je dois dire que la fin légèrement absurde m'a plutôt déçue... 

Résultats de recherche d'images pour « rhinocéros ionesco »
Dans le cadre d'un autre cours, j'ai lu la pièce de théâtre Rhinocéros, par Ionesco. Je n'ai pas été très impressionnée, je dois l'avouer. Je ne suis pas une grande fan de l'absurde et cette pièce n'est définitivement pas venue me chercher. 

et 1/2
Résultats de recherche d'images pour « lou la cabane »
Cette série de peeeeeerd. C'est très dommage, parce que les 5 premiers tomes de Lou ! sont adorables. Je ne crois pas me tromper en disant que nombre de préadolescentes se sont identifiées à Lou pour son côté réaliste, malgré ses folles aventures. Malheureusement, le sixième tome s'apparente à un trip d'acide. Et le septième tome, légèrement mieux, reste tout de même en marge. La fin est complètement sortie de nulle part. Bref, la magie est disparue. 

Aucun désastre.

Livres commencés durant le mois : 
Résultats de recherche d'images pour « le secret de l'inventeur tome 2 » Résultats de recherche d'images pour « harry potter et le prisonnier d'azkaban livre » 

Statistiques :D
  • 107 188 pages vues depuis le début du blog... Peut-être 110 000 pages vues pour le mois d'avril ^^ ? 
  • 357 messages publiés depuis le tout début. 
  • 117 abonnés au blog ♥ 
  • 672 mentions j'aime sur Facebook 
  • 463 abonnés sur Twitter :D 
  • 243 abonnés sur Youtube 
  • 529 abonnés Instagram, mon nouveau réseau social préféré ♥ 

À venir !
  • J'ai une vidéo qui attend toujours d'être montée.... J'ai espoir qu'elle soit faite cette semaine ;) 
  • Un article sur les livres lus pour le Prix littéraire des collégiens
  • Un article sur Kim Thuy et ses livres ? 
  • La chronique de Le Secret de L'inventeur (T.2) + d'autres livres ! 
Bon mois de mars ! 

lundi 27 février 2017

Personnages : désirs vs réalité

Qu'est-ce que qui fait que nous apprécions un personnage et pas un autre ? Où se trouve la limite entre nos désirs pour le personnage et la liberté de création de l'auteur ?
Peut-on laisser nos attentes par rapport à un personnage influencer notre appréciation de l'oeuvre ? 

Résultats de recherche d'images pour « reading tumblr »

Cet article m'a été inspiré par le roman Fangirl, de Rainbow Rowell (vous pouvez lire ma chronique ici) : un livre qui m'a globalement plu, mais pour lequel j'attendais beaucoup plus de la part du personnage principal, Cath. 

Avant même d'avoir lu le résumé du bouquin, j'espérais de tout cœur que ce livre serait enfin LE livre qui mettrait en scène une fangirl forte et pétillante, une fangirl qui s'assume. Elle n'avait pas besoin d'être extravertie (quoique, ça aurait pu être cool), parce que c'est à mon avis possible d'être nerd et introvertie, sans pour autant passer toutes ses soirées cloîtrée dans sa chambre et avoir peur de mentionner sa passion, à savoir le fangirlisme professionnel. Ou sans avoir constamment peur de parler, point final.

Bref, j'avais envie de voir une fangirl un peu à mon image. Une fangirl qui n'a pas honte de parler de ce qui la passionne. Une fangirl qui, sans nécessairement être à l'aise d'aller au devant des autres, est capable de socialiser ou de faire des blagues. Une fangirl qui aime autant passer du temps à faire l'ermite dans sa chambre qu'à aller explorer le monde, essayer de nouvelles choses. 

Parce qu'on peut autant ''fangirler'' en parcourant Tumblr qu'en allant visiter des endroits et en vivant des expériences que nos personnages préférés ont vécues avant nous. 
↙↓↘
J'explore ma région en l'honneur de Tous Nos Jours Parfaits
Je veux aller visiter des endroits abandonnés depuis que j'ai lu Paper Towns. 
Je ne peux pas m'empêcher de penser à One Tree Hill et à The O.C. (ou à n'importe quelle série américaine) quand je vais dans un bar ou à un party. 
Je pense même à Aurélie Laflamme quand je mâche de la gomme au melon, bon sang.

Chaque jour, mes fandoms influencent ma vie ''active'' et ma vie inspire mes lectures. 

Être fangirl (ou fanboy), c'est un mode de vie, une façon de voir le monde. 
Ce n'est pas une condamnation. 

Tout ça pour dire que j'en ai parfois marre du cliché de la fangirl super introvertie qui est incapable d'avoir un quelconque contact humain et (SURTOUT), qui est super mal dans sa peau. C'est aussi possible d'être nerd et relativement décomplexée, figurez-vous. 

Résultats de recherche d'images pour « reading tumblr »

Si vous avez lu Fangirl, vous voyez sûrement où je veux en venir. 
Cath a de l'anxiété sociale *(voir ma précision plus bas)*. 
Elle ne fait que traverser un couloir bondé et ça la fait pleurer. Des mois passent sans qu'elle n'ose adresser la parole à sa coloc. Elle n'est pas capable de trouver la cafétéria par ses propres moyens, alors elle se contente de manger des barres énergisantes pendant des semaines.
Elle passe ses soirées à écrire des fanfictions, incapable de participer à la vie étudiante et de se faire des amis. Elle se trouve constamment moche et n'ose pas parler de ce qui la passionne. 
En gros, tout le contraire de ce que j'avais envie de lire à propos des fangirls. 
Résultat ? Le roman s'est avéré être plutôt décevant pour moi. 

Seulement, est-ce justifié de juger un livre pour les choix que l'auteur a pu faire par rapport à un personnage ? Est-ce que ça ne revient pas à demander à l'auteur d'écrire un autre livre ?
Après tout, si je n'étais pas satisfaite du synopsis, je n'avais qu'à lire un autre livre. Mais que faire si aucun livre ne convient à ce que je recherchais dans ce personnage ? Cela signifie-t-il que les écrivains doivent se forcer davantage pour s'extraire des stéréotypes ? 

Résultats de recherche d'images pour « black people reading tumblr »

Cela nous amène à un sujet controversé dans la littérature YA : la diversité. On a longtemps reproché, avec raison, aux auteurs de ne pas inclure les minorités dans leurs histoires. Conséquemment, il y a désormais plusieurs romans avec des personnages noirs, arabes ou asiatiques ; handicapés, malades ou avec des maladies mentales ; homosexuels, bisexuels ou transsexuels ; maigres ou gros. La question reste toujours à savoir s'il y a suffisamment d'histoires contenant de la diversité, mais ça c'est un autre débat. 

Toutefois, peut-on condamner un roman s'il n'a pas représenté assez de minorités ou s'il a représenté ces minorités en utilisant des stéréotypes ? Je me pose la question. 

Je suis récemment tombée sur un ''scandale'' par rapport à la série Red Queen, de Victoria Aveyard. Une personne la traitait de raciste parce que sa série ne mettait en scène que des personnages blancs. Accusations certes extrêmes, elles m'ont poussée à me demander si on ne poussait pas nos désirs de diversité un peu trop loin. Faudrait-il que les auteurs se forcent à inclure systématiquement un personnage de couleur dans leur histoire, par exemple ? 
Évidemment, il ne s'agit pas de ne jamais en mettre, mais si cela ne vient pas naturellement à l'esprit de l'auteur de créer des personnages asiatiques, faut-il l'accuser d'un manque d'ouverture d'esprit ? Parce que la diversité n'est pas nécessairement généralisée. Je veux dire, j'habite dans une ville de taille moyenne et je n'ai jamais eu d'amis arabes ou noirs, entre autres, pour la simple et bonne raison qu'il n'y en a que très peu dans mon coin, contrairement aux grands centres. Bref, quand j'imagine des personnages, je peux inclure de la diversité (même si ce n'est pas mon premier réflexe), mais je serais certainement beaucoup moins à l'aise de parler du point de vue d'une personne qui aurait pu vivre du racisme, parce que ce n'est pas ma réalité. On écrit sur ce que l'on connaît. 

Un autre exemple, cette fois concernant les stéréotypes. J'ai lu quelques avis négatifs par rapport à Eleanor and Park, de Rainbow Rowell, lesquels jugeaient que les descriptions de Park étaient racistes et stéréotypées, parce que l'on parlait de la forme de ses yeux, de ninjas, etc. Est-ce raciste de faire mention de caractéristiques physiques typiques ou de faire référence à la culture ? Ou n'est-ce pas plutôt une façon de banaliser les différences, comme quoi tous les physiques et toutes les cultures se valent ? 

Résultats de recherche d'images pour « grunge tumblr »

La dernière situation où les désirs des lecteurs se heurtent à la réalité des personnages est quand nous avons affaire à un anti-héros. Vous savez, le type qui fait tout pour se rendre désagréable ? Celui qui déteste tout et tout le monde ? Là, je pense à Holden Caulfield, de L'attrape-cœurs, par J.D. Salinger. Souvent, quand les gens tombent sur ce type de personnages, ils se mettent à haïr le livre, parce qu'ils voulaient côtoyer un personnage avec lequel ils auraient pu s'entendre. Pourtant, demander à l'auteur de changer son personnage reviendrait à lui demander d'écrire un autre livre. Et l'une des fonctions de la littérature n'est-elle pas justement de nous faire vivre autre chose, de nous montrer d'autres points de vue que les nôtres ? Vu de cette façon, j'ai tout de suite plus apprécié L'attrape-cœurs. À vrai dire, ce livre est désormais l'un de mes classiques préférés et je me suis attachée à Holden beaucoup plus que je ne l'aurais cru lorsque j'ai refermé le livre en 2015. 

Image associée

Pour finir, si je peux me permettre de soumettre mon point de vue sur tout ce débat, voici les conclusions auxquelles je suis arrivée en écrivant cet article. 
  • On ne peut pas forcer la diversité dans la littérature, sans quoi ça aurait l'air artificiel et d'autant plus dégradant. On ne peut que l'encourager et surtout encourager la littérature faite par des auteurs diversifiés. Après tout, ce sont eux qui savent le mieux comment décrire leur point de vue et ça serait totalement absurde de lire des romans prônant la diversité.... mais uniquement écrits par des auteurs blancs, américains, riches et respectant les standards de beauté (quoique ça ne les empêche pas non plus d'être excellents !). 
  • On ne peut pas juger entièrement un livre par rapport à nos attentes et à notre appréciation du comportement du personnage. On peut surtout critiquer le genre si ce comportement devient presque une norme. 
  • Les stéréotypes, ce n'est pas forcément mal. Après tout, je connais des gens qui SONT des stéréotypes, et c'est parfait comme ça (je suis probablement un stéréotype moi-même). 
MAINTENANT ! Je veux vous entendre : quel est votre avis sur le sujet ? Avez-vous déjà réfléchi aux questions soulevées dans l'article ? Certains livres vous ont-ils déjà déçu parce que les personnages ne se comportaient pas comme vous le vouliez ? Je veux touuuut savoir :)

En espérant que cet article, vous ait plu ! 


* (Précision : Je ne veux pas ridiculiser les gens qui ont une phobie sociale. C'est une maladie mentale dont l'importance ne doit pas être minimisée. Je suis même contente d'avoir pu lire un livre sur ce sujet. Il faut seulement comprendre que j'étais déçue que la fangirl soit encore associée à une forme d'introversion maladive, puisque c'est le cas dans la majorité, sinon la totalité, des histoires qui l'implique.)

dimanche 19 février 2017

Comment je n'ai pas su résister à Stranger Things (critique série)

Hawkins, Indiana,1983.

 Lorsque Will Byers disparaît de son domicile, ses amis Mike, Dustin et Lucas se lancent dans une recherche semée d’embûches pour le retrouver. Dans leur quête de réponses, les garçons rencontrent une étrange jeune fille en fuite. Les garçons se lient d'amitié avec la demoiselle tatouée du chiffre "11" sur son poignet et découvrent petit à petit les détails sur son inquiétante situation. Elle est peut-être la clé de tous les mystères qui se cachent dans cette petite ville en apparence tranquille…
Résumé : Allocine

Résultats de recherche d'images

mercredi 15 février 2017

Les Maisons - Fanny Britt

Dans trois jours, Tessa, agente d'immeuble et mère de trois enfants, a rendez-vous avec un homme.

Entre-temps, il y aura des visites de propriétés, l'essayage d'un maillot de bain, un pont à ne pas briser, des étreintes dans la nuit, des deuils, des rappels de l'enfance, la peur de vieillir dans l'amertume. Cesse-t-on un jour de désirer ce que l'on a si ardemment voulu ?

Roman sur l'amour et la transformation, Les Maisons fouille les drames privés qui se révèlent derrière les portes closes de nos intérieurs encombrés. 

Couverture : Les maisons