mardi 11 août 2015

Let The Sky Fall - Shannon Messenger

Personne ne s'explique que Vane Weston ait pu survivre, enfant, à l'ouragan qui a tué ses parents. À son réveil, étendu parmi les débris laissés par le passage de la tempête, il n'avait pas le moindre souvenir de son passé – à l'exception du beau visage d'une fillette ballottée par les vents. Malgré les années qui passent, elle rend de temps en temps visite en rêve au jeune homme, qui s'accroche à l'espoir qu'elle ne soit pas qu'un fantôme. 
Il ne croit pas si bien dire. L'inconnue, Audra, est un être de chair et de sang, mais elle n'a rien d'humain. C'est une sylphe, une créature liée au vent, qu'elle sait manipuler pour voler dans les airs, transmettre des messages ou livrer bataille. Sa mission ? Le protéger. Malheureusement, l'histoire se répète : une maladresse et Audra révèle à leur pire ennemi l'existence de Vane. Celle qui vient peut-être de causer sa mort est aussi son seul espoir de survie : le jeune homme n'a que quelques jours pour comprendre qui il est vraiment ou c'est la mort qui l'attend. 
Les nuages s'amassent à l'horizon, et un vent mauvais balaie les sables du désert... Survivront-ils à l'orage qui se lève à l'horizon ? Retrouvez la patte unique de Shannon Messenger, de dialogues malicieux en scènes d'affrontements homériques, pour une histoire fantastique où brille une fois encore son immense inventivité.

Couverture de Let The Sky Fall, tome 1 : Let The Sky Fall
  • Titre VO : Encore Let The Sky Fall...
  • Auteur : Shannon Messenger
  • Éditeur : Lumen
  • Année de parution : 2015
  • Nombre de pages : 495 pages
♥ et 1/2
ou 13/20

Il m'a fallu d'une seule chronique, une seule et unique chronique que voilà (sur le blog de Léa Lectureavie) pour me convaincre de lire ce roman. Immédiatement, je l'ai demandé à Interforum Editis Canada, sachant qu'il risquait de sortir très bientôt en librairie chez moi. Ils me l'ont gentiment envoyé, deux fois plutôt qu'une d'ailleurs, et je me suis empressée de plonger au cœur de l'histoire. Un gros merci à Interforum, même si j'ai finalement eu une petite déception, contrairement à Léa.

Une chose est sûre : l'auteure a su exploiter brillamment un sujet jusqu'alors méconnu. On doit se le dire, c'est quand même une chose rare dans les histoires fantastiques désormais... Les sorciers, vampires, sirènes, elfes, loup-garous, etc ont largement été vus et revus dans la culture ces dernières années, bien que je n'enlève pas le mérite à certaines de ces histoires qui sont encore à ce jour parmi mes favorites. Néanmoins, vous conviendrez qu'on peut parfois en avoir marre de ces créatures fantastiques revues à toutes les sauces... Je, non, Shannon vous présente donc les sylphes. Les quoi ? Les S-Y-L-P-H-E-S. Hum hum. 

Voyez-vous, vous n'êtes pas les seuls à faire cette expression perplexe à la simple vue du nom de ces créatures. C'est aussi ce que fait Vane Weston au moment où Audra, la fille qu'il voyait dans ses rêves depuis la mort tragique de ses parents dans un ouragan dix ans plus tôt, lui annonce qu'il n'est pas humain, mais plutôt maître du vent (c'est la fonction principale de sylphes). À vrai dire, il éclate carrément de rire. Pourtant, l'ambiance n'est pas aux plaisanteries, Audra le sait bien. Les Foudroyeurs, ceux qui sont responsables de la mort des parents de Vane, reviennent après qu'Audra ait trahi leur position par accident. Vane n'a donc plus que quelques jours pour apprendre à utiliser ses pouvoirs et, ainsi, avoir une chance de les vaincre.

Autant vous dire que j'étais fascinée par les sylphes et par leur univers aérien. C'est l'un des points forts du roman, l'un de ceux qui nous donnent envie de poursuivre notre lecture. Et vous savez ce qui est le meilleur ? Les sylphes existent vraiment ! Bon, pas vraiment, vraiment, mais ce sont des créatures qui existaient dans la mythologie gauloise, celte et germanique, au même titre que les elfes, par exemple. Intéressant, non ? Shannon Messenger s'est contentée d'imaginer une histoire en découvrant ces créatures méconnues... C'est quand même génial !

Malheureusement, mis à part l'univers comme tel, j'ai trouvé que l'histoire était un peu creuse. Il m'est arrivé de m'ennuyer pendant les entraînements interminables de Vane, ce qui constitue d'ailleurs 80% du roman. Décidément, 495 pages, c'était beaucoup trop pour Let The Sky Fall. À mon avis, 350 pages auraient largement suffi. De plus, l'histoire d'amour entre Vane et Audra arrive un peu trop tardivement à mon goût...

Justement... Parlons-en des personnages ! Ils sont en grande partie responsables de ma déception. Pas qu'ils étaient désagréables, mais ils étaient assez peu développés. L'histoire entière se déroule pratiquement sans rencontrer d'autres personnages que Vane et Audra (les chapitres alternent entre leurs deux points de vue), mais j'ai fini le roman en ayant l'impression que je ne les connaissais pas vraiment. Ils ne me semblaient pas humains, pour tout vous dire (Ok, ce sont des sylphes, donc pas des humains, mais... Euh... Vous comprenez ce que je veux dire !). Prenons d'abord Vane : j'en consens, il peut se montrer très drôle. Ou têtu. Mais on a que très peu accès à sa vie passée, à ses amis, sa famille. C'est comme s'il faisait la transition hyper facilement entre ses deux vies. Ce sont pourtant des détails sur sa vie qui nous auraient permis de s'attacher réellement à lui. Ensuite, Audra. C'est une jeune fille forte, loyale et indépendante. Mais j'aurais aimé voir plus d'émotions. J'aurais aimé m'identifier à elle. J'aurais aimé qu'elle soit un peu moins austère et un peu plus vivante. 

L'écriture était bien. C'est hallucinant le nombre de jeux de mots que l'auteure a pu dénicher à propos du vent. Elle doit carrément avoir un énorme vocabulaire météorologique depuis qu'elle a commencé cette série.

Au final, Let The Sky Fall n'est peut-être pas une lecture qui m'a soufflée (ha. ha.), mais je suis tout de même curieuse de lire la suite. La fin m'a relativement surprise et j'ai senti que toutes ces émotions tant désirées de ma part commençaient enfin à affluer. J'ai adoré l'univers et j'ai bien aimé les personnages et leur relation, même si j'aurais simplement aimé en avoir PLUS. Et qui sait... Peut-être que la suite n'en sera que meilleure ? J'espère en avoir vent bientôt... Hahahaha !


13 commentaires:

  1. La couverture est vraiment super jolie mais je ne sais pas encore si je me laisserai tenter ^^

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Oh oui, elle est superbe ^^ Et encore, la VO est encore mieux ! Pour le reste, à toi de voir si les chroniques sur la blogo sauront te tenter ;)

      Effacer
  2. Encore un livre qui me tente beaucoup ! Même si je ne suis pas forcément très fan de la première de couverture...

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. C'est drôle, moi j'aime trop la couverture *-* Elle est moins bien que celle VO, mais quand même !

      Effacer
  3. Ce livre à l'air bien mais il ne me tente pas plus que ça...
    En tout cas, j'ai beaucoup aimé ta chronique ^^ elle était super sympa ;)
    Bisous <3
    Pauline

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. C'est pas grave, ça arrive !
      Haha, merci :D J'étais pas mal inspirée !
      Bisous ♥

      Effacer
  4. En voyant sur livraddict la note que tu avais mise, je me suis dis que c'est la note que je lui aurais donné aussi. Et ton avis écrit est complètement raccord avec le mien ^^. J'ai continué ma lecture mais c'était vraiment long et surtout l'auteur nous en donne trop peu sur un bouquin de 495 pages. Je ne dirais pas qu'on ne sait rien mais presque, et surtout ça ne décolle qu'à partir du chapitre 44 soit à la page 371. Sans les répétitions d'Audra sur la mort de son père qu'elle ressasse sans cesse ou de Vane sur Audra qu'il trouve magnifique et qu'il veut embrasser à chaque pages on aurait pu gagner 50 pages j'exagère ^^' ?
    Bref, tout ça pour dire que je l'ai trouvé vraiment moyen

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Oui, c'est vrai, on a vraiment le même avis ^^
      Je ne l'ai pas mentionné dans la chronique, mais bon sang, c'est vrai, Vane est tellement accro :P Je veux bien croire que c'est les hormones de l'adolescence, mais de là à essayer d'embrasser tout ce qui bouge (principalement Audra vu qu'on ne voit presqu'elle de tout le bouquin...). En tout cas, on est tout à fait sur la même longueur d'onde !

      Effacer
  5. Je vais le lire prochainement, j'ai peur des longueurs, espérons que ça passe!

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Il y a des avis plus positifs, alors peut-être que tu aimeras plus que moi ; )

      Effacer
  6. Ho mince alors pour ta minie déception =/ J'espère aimer ce livre quand même, car je l'ai dans ma pal :p ♥

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Je te le souhaite ! Après tout, Léa a adoré, alors tout est possible ;)

      Effacer
  7. Il ne me tentait pas, et après avoir lu ta chronique, je sais que je n'essayerait pas de le lire, ce n'est pas le genre d'histoire qui me plaît, et je sais que j'aimerais probablement pas si j'essayais de le lire ^^

    RépondreEffacer