samedi 7 juin 2014

Deux têtes dans les étoiles - Emily Franklin et Brendan Halpin

Liana 
Je ne suis pas la fille que tout le monde s'imagine. Je le jure, j'en ai la preuve. Preuve que je pourrais fournir, si seulement j'arrivais à sortir de la salle de bain de cet hôpital pour retourner à la réalité qui m'attend dehors, derrière la porte.
Hank
Rencontrer une fille qui me parle, qui me sourit, qui m'aime bien et qui a envie de m'embrasser, ça semble impossible, comme si Johnny, Joey et Dee Dee Ramone sortaient de leur tombe et faisaient une nouvelle tournée. C'est impossible, mais ce serait vraiment cool si cela arrivait.
Liana et Hank semblent vivre sur deux orbites différentes. Que se passera-t-il quand leurs planètes entreront en collision ?

Couverture Deux têtes dans les étoiles


  • Titre VO : The Half-Life of Planets
  • Auteurs : Emily Franklin, Brendan Halpin
  • Éditeur : De La Martinière
  • Année de parution : 2010
  • Nombre de pages : 288 pages

et 1/2
(ou 5/20)

Ce livre m'a pas mal déçue, je dois dire. Pas que j'en attendais grand chose, à vrai dire, mais la couverture était si jolie que c'est un peu du gâchis ! J’espérais quand même avoir les larmes aux yeux ou le cœur qui bat fort, mais.... Nan, rien, nada (ou presque). Voilà, en gros, les défauts qui ont un peu tout fait foiré.

Comme le résumé ne dit absolument rien, je vais vous expliquer un peu mieux en quoi consiste ce roman. Liana a reçu un papier pas très sympa dans son casier. Un seul mot y est inscrit : Allumeuse. Elle a beau avoir embrassé James, Pren, Mitchell et Jett, personne n'a le droit d'y écrire un billet de la sorte. Alors qu'elle essaie de trouver qui a bien pu lui faire le coup, Hank déboule dans les toilettes de l'hôpital où elle se trouve, une tache sur le pantalon. Malgré la situation plus qu’embarrassante, les deux se mettent à parler musique et le courant passe. Seulement, la relation ne pourrait pas être plus ardue qu'elle ne l'est déjà : Liana doit à tout prix se défaire de cette fâcheuse réputation, tandis que Hank ne comprend rien aux filles, ni aux gens en général.

Bon, déjà, il est très difficile de rentrer dans l'histoire, voire de la comprendre. Tout est affreusement confus pendant une bonne partie du livre, sans compter qu'on arrête pas de nous mettre des termes d'astronomie (la passion de Liana) et de musique des années 70,80, etc (la passion de Hank). C'est bien chouette comme thème, mais quand on nous met une allusion à la gravité spécifique ou à Alex Lifeson à chaque deux phrases, ça devient rapidement insupportable. En plus de ça, on a aucune idée de pourquoi les choses arrivent ainsi et la narration ne fait que sauter du coq à l'âne.

Le reste de l'histoire se passe un peu de la même façon, mais les auteurs finissent par se calmer un peu sur les allusions. Il n'en reste pas moins qu'il ne se passe pas grand chose (surtout, pas grand chose de romantique...). Et que c'est parfois exaspérant de voir la façon avec laquelle on change de sujet, ou d'endroit, sans avertir personne. En gros, l'histoire est décousue. On inclut des détails qui ne servent à rien plus tard, on part sur un concept qui pourrait être intéressant, mais on l'oublie. Comme le billet insultant de Liana : elle aurait pu chercher le coupable, craquer complètement, ou je sais pas moi, mais elle semble l'oublier pendant la moitié du roman et on ne sait pas vraiment qui a fait le coup au final. Par contre, il y a une idée qui m'a plu : (attention petit spoiler) le fait que Hank ait le syndrome d'Asperger, ce qui est intéressant, car on en parle peu dans la littérature (et j'ai bien aimé le hasard, parce que mon livre d'anglais, The White Bicycle, traitait de ce sujet ).

Les personnages avaient tendance à me taper sur les nerfs, mais pas toujours, quand même). Liana... Bon, oui, c'est pas gentil de la traiter d'allumeuse, mais elle ne faisait rien pour arranger son cas, tout de même. Tout le temps à avoir le goût d'embrasser tous les garçons qu'elle croise et, une fois qu'elle l'a fait, elle les plante là. Pas trop cool. Pour Hank, c'est le moins pire, mais surtout une fois qu'on sait ce qu'il a. Mais quand même, il ne m'a pas fait craquer. Chase, le frère de Hank, c'est un parfait abruti. Pour ce qui est des parents de Liana, difficile de les faire plus agaçants. Effacés, ils sont en plus obnubilés par la simili-maladie du père (il est hypocondriaque, mais ils font quand même semblant que c'est vrai).

En conclusion, ce livre était juste... Pas très bon, limite quelques fois désagréable. Pourtant, j'ai tout de même apprécié certains passages, passé par dessus ceux carrément bizarres et j'ai eu (une fois) un petit pincement au cœur. Ce n'est pas qu'il est indéniablement mauvais, mais quand on le regarde dans son ensemble, les défauts prennent malheureusement le dessus.

8 commentaires:

  1. Dommage que tu n'aies pas aimé. C'est vrai que la couverture est très attirante, et ça aurait été chouette que l'histoire suive. Je vais passer mon tour sur celui-ci ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je sais, c'est toujours le problème avec les jolies couvertures : on risque toujours d'avoir trop d'attentes !! Alors qu'avec les couvertures qui laissent à désirer, on ne peut qu'être surprise :P (Mais je préfère quand même les belles couvertures !!)

      Supprimer
  2. Mince c'est dommage la couverture est superbe!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je sais, je sais, je viens de détruire des milliers de rêves :P

      Supprimer
  3. Mince, il avait l'air sympa mais ta chronique n'est pas très optimiste.. :p

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Désolée ^^ Tu peux toujours essayer si tu veux, mais je ne garantis pas l'amour fou :P Dire que j'ai vu sur un site qu'on le comparait avec Nos Étoiles Contraires :/

      Supprimer
  4. Dommage, car le résumé avait l'air sympa...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Désolée :P... Mais en fait, je trouve que le résumé est pas mal flou et vaste !! (En tout cas, si tu parles du résumé du livre... )

      Supprimer