vendredi 31 juillet 2015

Gatsby le Magnifique - F. Scott Fitzgerald

New York, années folles… Dans sa somptueuse demeure de Long Island, Jay Gatsby organise de fastueuses réceptions où les invités se pressent en foule. Mais leur hôte ne cherche à éblouir qu’une seule personne : Daisy Buchanan. Elle est élégante, riche, séduisante, mais elle est la femme d’un héritier millionnaire… Avec ce texte devenu un classique, Fitzgerald, sur un air de jazz et une coupe de champagne à la main, met à nu le Rêve américain et écrit l’un des plus beaux romans du XXe siècle.

Gatsby le Magnifique
  • Titre VO : The Great Gatsby
  • Auteur ; F. Scott Fitzgerald
  • Éditeur : Le livre de poche (et plusieurs autres depuis le temps...) 
  • Année de parution : 1925
  • Nombre de pages : 224 pages
♥ et 1/2
ou 14/20

C'est après avoir lu et vu des centaines de références à cette oeuvre dans la culture d'aujourd'hui que je me suis dit qu'il serait grand temps pour moi de lire ce classique. Après tout, Gatsby le Magnifique est un incontournable de la littérature américaine du XXe siècle et incarne pour plusieurs la représentation même des années folles dans la littérature. Dans la mesure où ça me semblait comme LE classique à lire et que j'avoue bien aimer la période des années folles, je me suis lancée avec enthousiasme dans ce roman. 

Malheureusement, toutes mes attentes n'ont pas été comblées, même si j'ai eu quelques bonnes surprises finalement. D'où mon avis mitigé. À vrai dire, je n'avais aucune idée du synopsis en empruntant le roman à la bibliothèque. J'avais beaucoup entendu parler de l'ambiance et du contexte historique, mais jamais de ce qui s'y passait réellement... Bizarre, non ? Enfin bref, pour ceux qui sont aussi perdus que je l'étais avant d'entamer ma lecture, voici un bref résumé !

Nick Carraway, vétéran de la Grande Guerre âgé de 29 ans, emménage à West Egg, près de New-York, pour un nouveau travail. Son vieil ami de l'université, Tom Buchanan, l'invite alors chez lui, dans sa demeure d'East Egg, pour qu'il rencontre sa femme, Daisy, et l'amie de cette dernière, Jordan. Après quelques discussions, Jordan s'étonne que Nick n'ait jamais entendu parler des somptueuses fêtes de Jay Gatsby, lui qui est pourtant son voisin. Très vite, les quatre amis se retrouvent au cœur des festivités... Et des complications qui viennent avec !

A priori, quand on entend parler des éblouissantes fêtes de Jay Gatsby, des années folles qui amènent le jazz, la danse, la consommation... On se prépare mentalement à ce que le roman soit plein de folies et de drames typiques aux grandes réunions sociales. Pourtant, il s'avère que le roman est relativement lent, ce qui m'a, à certains moments, ennuyée. Il ne se passe pas une tonnes d'événements, surtout au début où on fait énormément dans la description.

À l'extrême opposé des début engourdis du roman, j'ai finalement été énormément surprise par la fin. Décidément, je m'attendais à TOUT sauf à ça ! Je n'y croyais pas, c'était irréel et, hourra, chargé d'action.  Enfin une agréable surprise de ce côté.

Les personnages ne m'ont que moyennement accrochée. C'est triste à dire, mais plusieurs étaient pratiquement inexpressifs. Déjà, Nick, le narrateur, n'est pas désagréable à suivre, mais on ne peut pas dire non plus que ce soit le meilleur héros de tous les temps. C'est vrai, il ne fait pas grand chose, mis à part être le lien entre tous les personnages du récit. Jay Gatsby, lui, est définitivement mystérieux et, si j'ai aimé me poser des questions sur ses origines et ses buts pendant tout le roman, on ne peut pas dire non plus que ça m'ait aidée à m'attacher à lui. Enfin, on sentait bien qu'il y avait quelque chose entre Nick et Jordan, mais j'aurais aimé que ce soit plus explicite et utilisé par l'auteur. Nick aurait peut-être enfin eu un lien d'attache au milieu de tous ces personnages...

L'écriture était évidemment intéressante, sans quoi je ne crois pas qu'on en parlerait encore en 2015. Elle fait effectivement un portrait (qui me semble juste) des années folles, avec des descriptions précises et colorées sur les fêtes et les habitudes des bourgeois de cette époque. L'ambiance est bonne, même si **conseil d'amie **, elle devient encore mieux avec de la musique de circonstance. J'ai lu toute la deuxième partie du roman avec la chanson de Lana Del Rey, Young and Beautiful, qu'elle a composée uniquement pour le film, et, magie ! J'ai beaucoup plus apprécié cette partie. Enfin bref, il n'en reste pas moins que l'écriture est assez lourde, bourrée d'un milliard de descriptions et de peu d'action...

Finalement, j'ai bien aimé, en ayant quand même l'impression de passer à côté de quelque chose, notamment au niveau des personnages. J'ai bien l'intention de regarder le dernier film adapté du livre qui est sorti, avec Leonardo DiCaprio, question de comparer, peut-être même de voir le roman sous un nouvel angle... Je serais aussi ravie de pouvoir le relire dans le cadre d'un cours de littérature que j'aurai à l'école, afin de mieux comprendre tout ce qui entoure ce roman !

2 commentaires:

  1. j'ai entendu parler du film, mais je ne l'ai pas vu. Ce roman ne me tente pas trop...
    Pauline

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Ce n'est pas grave... Peut-être que l'envie te prendra un jour, ou alors jamais et puis tant pis ^^ Bisous !

      Effacer