vendredi 12 décembre 2014

Le Cueilleur de fraises - Monika Feth

Lorsque sa meilleure amie Caro est retrouvée assassinée, Jette jure publiquement de la venger, attirant ainsi sur elle l’attention du meurtrier. Chaque jour, Jette essaie de se reconstruire et d’oublier. Elle fait bientôt la connaissance d’un garçon qui semble pouvoir lui redonner le goût de vivre, et tombe éperdument amoureuse. Une rencontre qui pourrait l’aider à surmonter la mort de son amie. Peut-être…

Le cueilleur de fraises
  • Titre VO (en allemand...) : Jette Weingärtner
  • Auteur : Monika Feth
  • Éditeur : Hachette (Black Moon)
  • Année de parution : 2008
  • Nombre de pages : 448 pages
♥ et 1/2
(ou 4/20)

Je ne sais pas pour vous, mais j'ai l'impression qu'à la sortie de ce livre, tout le monde le lisait. J'avais alors 10 ans et j'étais environ en quatrième année du primaire. Twilight venait tout juste de sortir au cinéma, mettant en vedette les romans, mais aussi la collection Black Moon (en tout cas, je ne la connaissais pas avant !). Du coup, je me rappelle avoir vu beaucoup de filles, toutes un peu plus âgées que moi, se balader avec ce livre. À la longue, j'ai fini par me dire que ce roman devait être génial (tout ce qui s'apparentait alors à Twilight, de près ou de loin, se devait d'être parfait) et j'ai conservé l'impression que j'en avais eu alors, sans pourtant le lire avant cette année.

Autant vous dire que je suis tombée de haut. Pas que ce livre soit excessivement mauvais, mais vous m'accorderez qu'il est impossible de ne pas s'attendre à un thriller époustouflant quand on lit le résumé, pas vrai ? Eh bien, j'ai eu du mal à en déceler les traces tout au long du roman... Et c'est bien dommage, parce que le début me plaisait ! 

Bon, pour vous faire un résumé de l'(in)action du roman, une série de meurtres sont commis en Allemagne. Deux en Allemagne du nord, un plus récent au sud. Du haut de sa position privilégiée, Jette, la fille d'une célèbre écrivaine de polars, est loin de s'imaginer que le meurtrier assassinerait bientôt sa meilleure amie, Caro (ce qui, pour tout vous dire, survient seulement - pfff- une centaine de pages après le début du roman !). C'est toujours le même scénario ; une délicate jeune fille est retrouvée morte dans un sous-bois, nue, les cheveux coupés, sept coups de poignard et un collier en moins. C'est ainsi que Caro mourra. Indignée, Jette jure de se venger, attirant sur elle le regard dudit meurtrier... Entre temps, elle parvient à oublier un peu ses malheurs dans les bras d'un beau jeune homme, qui refuse de parler de lui. Curieux, non ?

Comme je le disais plus haut, des 400 pages du roman, IL NE SE PASSE RIEN !!! Pour vous résumer mon état, j'ai bien aimé le début, avant de comprendre que rien n'avancerait plus pendant un moment. Alors, j'ai commencé à m'ennuyer fermement. Oh ! Magie, Caro est morte ! Mon enthousiasme a remonté en pic avant d'être démoli en quelques chapitres. Deux centaines de pages plus loin... Ah ! Le meurtrier s'intéresse à Jette (aucune surprise ici, je l'attendais depuis 300 pages). Voyant qu'il ne se passait rien, j'ai alors sombré dans une intense déception et, décidant d'en finir, j'ai lu la fin en diagonale. Et bizarrement, même si la fin était prévisible, à l'image du reste du bouquin, j'ai quand même envie de lire le reste de la série, de lui donner une deuxième chance.

Ce que j'ai aimé du début, c'était d'entendre le meurtrier nous parler, sans jamais dévoiler son nom (ce qu'il a malheureusement fait plus tard). Honnêtement, j'aurais sûrement beaucoup plus apprécié l'histoire si on nous avait tu son nom. En fait, dans les premiers chapitres, j'entrevoyais des millions de possibilités, toutes plus excitantes les unes que les autres. Un livre m'évoque rarement autant d'idées, comme si j'en étais moi-même l'auteure, alors j'ai été affreusement déçue qu'aucune ne se réalise. Avouez : une narration du meurtrier inconnu, du moins partielle, une histoire d'amour à la passion dévorante (impliquant le meurtrier ?!?), un voyage atypique au cœur de la culture allemande, des moments glamours grâce à la mère de Jette... N'importe lequel de ces points aurait probablement fait mon bonheur !

Les personnages étaient froids. Les trois amies n'avaient pratiquement pas de personnalité, elles avaient surtout l'air de pantins prêts à mourir, voilà tout. Un peu plus de détails sur leur vie antérieure, leurs rêves, passions, amours, etc, n'auraient pas fait de mal. Elles m'ont même souvent fait l'impression de ces connes dans les films d'horreur qui se jettent immanquablement dans la gueule du loup, haha !

L'écriture était ce que je qualifierais de carrée. Des phrases courtes, sans vie, qui s'en tiennent simplement à leur tâche de décrire le quotidien des personnages. J'espère sincèrement que c'est l'oeuvre de la traduction et que la version allemande est plus jolie... Vous comprendrez donc que je n'ai pas été éblouie par les émotions de ce livre ! Même l'histoire d'amour mentionnée dans le résumé est banale et aucunement romantique.

En résumé, une déception des 50 premières pages aux 50 dernières (d'où le 1/2 que j'accorde au roman en plus de la note minimale d'un ♥) . Une histoire qui est passée à côté de son potentiel, pourtant tellement énorme ! Je crois que c'est ce qui me pousse à lire la suite, une lueur d'espoir peut-être...

14 commentaires:

  1. C'est un des seuls livres que j'ai abandonné. Il ne se passait tellement rien que je n'ai pas eu le courage d'attendre les 50 dernières pages!

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Haha, et pourtant... C'étaient les seules avec un minimum, vraiment, un MINIMUM, d'action :P

      Effacer
  2. Pas du tout aime ! J'ai lu le début et la fin, puis j'ai laissé tomber... L'histoire, je n'ai pas du tout réussi a accrocher =/

    RépondreEffacer
  3. Perso il ne me tente pas et vu ton avis j'ai bien fait de passer mon tour ^^

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Ouais... Je suis convaincue que tu as des centaines de lectures plus intéressantes ;)

      Effacer
  4. Je suis d'accord avec toi, ce livre avait du potentiel mais vraiment pas exploité du tout.
    J'ai eu du mal avec le fait de suivre dés le départ le psychopathe :(

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. C'est vraiment dommage !
      Personnellement, j'aimais bien suivre le meurtrier, jusqu'à ce qu'on sache son nom. Rendue là, ça ne valait plus la peine :/

      Effacer
  5. Oh bah il me tentait pas mal par un temps ! Je ne regrette pas du tout de ne pas l'avoir lu alors !

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Ouais, honnêtement, c'est mieux comme ça :P

      Effacer
  6. Oups il me tente un peu moins, maintenant que je lis ton avis^^

    RépondreEffacer
  7. Malgré ta déception, je pense qu'à l'occasion je tenterai!

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Tant que tu es avertie... Mais bon, moi aussi je songe à donner une chance au tome 2 ;)

      Effacer