samedi 13 septembre 2014

Roméo et Juliette - William Shakespeare

Deux familles, égales en noblesse, 
Dans la belle Vérone, où nous plaçons notre scène, 
Sont entraînées par d'anciennes rancunes à des rixes nouvelles
Où le sang des citoyens souille les mains des citoyens.
Des entrailles prédestinées de ces deux ennemies
A pris naissance, sous des étoiles contraires, un couple d'amoureux
Dont la ruine néfaste et lamentable
Doit ensevelir dans leur tombe l'animosité de leurs parents.
Les terribles péripéties de leur fatal amour
Et les effets de la rage obstinée de ces familles,
Que peut seule apaiser la mort de leurs enfants,
Vont en deux heures être exposés sur notre scène.
Si vous daignez nous écouter patiemment,
Notre zèle s'efforcera de corriger notre insuffisance.

  • Auteur : William Shakespeare
  • Éditeur : Ici les Éditions Larousse, mais il existe des centaines d'éditions différentes.
  • Année de parution : Ici 2007, mais texte original d'environ 1595
  • Nombre de pages : 255 pages (mais la pièce prend environ 150 pages)

(ou 15/20)

Une pièce de théâtre qui a traversé les âges. L'histoire qui en a inspiré des milliers d'autres. Un des textes les plus connus à ce jour. Voilà ce qu'on entend de Roméo et Juliette et, au fond, qui peut nier ces propos ? Je suis sûre que la moitié des histoires d'amour dans les livres, les films, les séries sont, de près ou de loin, associées à ce classique.

Difficile donc, d'ignorer les bases de cette histoire, même si on lit peu... Néanmoins, voici un petit rappel pour ceux qui viennent d'arriver d'un périple de 400 ans dans les profondeurs humides de la forêt amazonienne ! Roméo et Juliette sont deux adolescents qui vivent dans la belle ville de Vérone, en Italie. Alors qu'ils tombent éperdument amoureux au premier coup d’œil, il leur est formellement défendu de se fréquenter, car leurs deux familles sont ennemies depuis toujours. Je ne vous dirai pas la fin, mais j'ose espérer que vous la savez déjà...

Quel est donc l'intérêt de lire un livre dont on sait déjà tout ? Je vous dirais que dans mon cas, c'est surtout pour ma culture personnelle, mais aussi pour l'écriture. La plume de l'auteur est magnifique, toute en métaphores, en figures stylistiques quelconques, peu importe, mais le résultat est ravissant. Pourtant, je ne vous cacherai pas qu'il est très dur de s'y retrouver et qu'il faut être prêt à y mettre beaucoup de concentration. Il faut dire que c'est un très ancien français et des mots qu'on utilise que très rarement (voire jamais !!). Mais bon, quand on prend la peine d’analyser les phrases, elles sont vraiment jolies, même si j'imagine que c'est encore mieux dans la langue originale de l'oeuvre... En tout cas, voici un passage que j'ai bien aimé pour que vous sachiez un peu à quoi vous attendre :

BENVOLIO - Bah ! mon cher, une inflammation éteint une autre inflammation ; une peine est amoindrie par les angoisses d'une autre peine. La tête te tournera-t-elle ? tourne en sens inverse, tu te remettras... Une douleur désespérée se guérit par les langueurs d'une nouvelle ; que tes regards aspirent un nouveau poison, et l'ancien perdra son action vénéneuse.

S'il est vrai que l'histoire cache plusieurs thèmes plus profonds, plusieurs sous-entendus symboliques et qu'elle se veut  un hymne à l'amour infini et passionné, je suis d'avis, comme plusieurs autres lecteurs, que tout ça est un peu exagéré quand on y pense... Enfin, je ne reproche pas vraiment ce problème à l'histoire, elle est comme elle est (après tout, elle a bien séduit les spectateurs de toutes les époques !), mais quand on y pense, c'est assez surréaliste que l'histoire se déroule en moins d'une semaine... Un mois peut-être, mais une semaine ! Un peu dense, non ? Bref, plusieurs petits détails comme ça rendaient toute cette passion un peu trop frivole à mon goût.

Les personnages me sont restés distants, surtout que leur personnalité est très peu décrite. On demeure surtout dans les actions et l'apparence physique (d'ailleurs, c'est un autre point qui m'a dérangée : Roméo et Juliette semblent s'aimer uniquement pour leur physique, ce qui est superficiel et que je n'aurais pas pensé retrouver dans une telle histoire d'amour). Résultat : on ne sait pas grand chose des pensées des personnages et on ne reste que de simples spectateurs à leur vie. Ça m'a aussi empêchée de ressentir une véritable compassion ou même de la tristesse pour eux. Dommage.

En conclusion, j'ai surtout aimé Roméo et Juliette pour son écriture, même si elle était assez difficile (heureusement, mon édition expliquait le vocabulaire difficile et analysait avec nous le texte !). En fait, je m'en suis assez bien sortie et ça m'a encouragée à lire plus de classiques. Je pense d'ailleurs vous faire une Wishlist classique bientôt... Ça vous intéresserait ?

Roméo and Juliet par Alyssia-Teddy

4 commentaires:

  1. C'est une bonne idée, une WL classique ! Roméo et juliette me tente beaucoup *_*

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Génial, j'en ferai une un de ces quatre ;)

      Effacer
  2. Il ne faut pas oublier que Roméo et Juliette ont 14 ans seulement et leur histoire d'amour qui en fait tant rêver n'est pas si platonique que ça. Aussi derrière la beauté du texte de Shakespeare il y a des propos très crus. Tout ce que dit Roméo à Juliette dans la superbe scène du balcon, c'est qu'il aimerait bien, pour rester encore poli, "aller plus loin" que de simples mots échangés ;)
    Et pour avoir joué Roméo, je trouve au contraire les personnages très attachants ... le théâtre est fait pour être joué ! :-)

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Oh, tu as raison, ça doit être profondément différent de jouer la pièce sur une scène que de seulement lire le texte ! Malheureusement, vu mes médiocres talents d'actrice (je t'assure, je suis nulle :P ), j'en suis réduite à lire le tout et à en rester là pour juger de ma lecture :/ Par contre, je ne dirais pas non si une occasion d'aller voir cette pièce au théâtre se présentait :D

      Effacer