dimanche 15 septembre 2013

Entre chiens et loups - Malorie Blackman

   «Callum m’a regardée. Je ne savais pas, avant cela, à quel point un regard pouvait être physique. Callum m’a caressé les joues, puis sa main a touché mes lèvres et mon nez et mon front. J’ai fermé les yeux et je l’ai senti effleurer mes paupières. Puis ses lèvres ont pris le relais et ont à leur tour exploré mon visage. Nous allions faire durer ce moment. Le faire durer une éternité. Callum avait raison : nous étions ici et maintenant. C’était tout ce qui comptait. Je me suis laissée aller, prête à suivre Callum partout où il voudrait m’emmener. Au paradis. Ou en enfer.»
                                             

  • Titre VO : Noughts and Crosses
  • Auteur : Malorie Blackman
  • Éditeur : Milan
  • Année de parution : 2001
  • Nombre de pages : 245 pages                                                             
Coup de
ou 20/20

J'ai été surprise par ce livre, je ne m'attendais pas à une telle histoire lorsque je l'ai emprunté à la bibliothèque. On se retrouve dans un univers où les noirs sont riches et dirigent la société, tandis que les blancs sont pauvres et pratiquement les esclaves des noirs. L'histoire fait beaucoup réfléchir par rapport au racisme, que l'auteure dépeint très bien d'ailleurs puisqu'elle a dû en subir, étant elle-même noire. J'ai encore du mal à croire que des êtres humains ont pu (et peuvent) être aussi horribles avec leurs semblables seulement parce qu'ils n'avaient pas la même couleur de peau.

C'est dans ce monde cruel que Sephy, noire et fille de ministre, et Callum, blanc et fils d'un rebelle clandestin, tombent amoureux l'un de l'autre. Une histoire d'amour interdit, un peu à la Roméo et Juliette, donc tout aussi tragique. Leur relation est souvent très complexe et incertaine, ce qui m'a parfois donné envie de leur crier qu'ils étaient faits l'un pour l'autre, mais on peut comprendre que leur relation soit si compliquée dans une situation comme la leur... Parmis toutes les embuches auxquelles Sephy et Callum doivent faire face, il y a le père de Sephy. Autant peut-on adorer Sephy et Callum, autant on peut haïr le père de celle-ci. Ce qu'il inflige à sa propre fille est complètement inhumain.

( Il serait préférable que vous ne lisiez pas le paragraphe suivant si vous n'avez pas lu le livre...)
La fin m'a brisé le coeur. Je me sentais réellement mal quand j'ai refermé le livre, tellement j'étais prise par l'histoire et ses personnages. Encore aujourd'hui, je me sens émue quand j'y repense. Elle m'a fait verser quelques larmes, mais je crois que j'aurais beaucoup plus pleuré si je n'avais pas été aussi stupéfaite. Jusqu'à la dernière page, j'ai cru qu'il y aurait un échappatoire au cauchemar que Sephy et Callum vivaient. Et pourtant, non. Je n'ai aucune idée de la façon dont Malorie Blackman a réussit à écrire une suite à ce roman si déchirant.   

Même s'il est dur, ce roman est très touchant et défend un beau message d'égalité. J'ai définitivement hâte de lire le deuxième tome de cette série qui en compte quatre.  

8 commentaires:

  1. Je suis d'accord avec ton bel avis, et particulièrement avec le paragraphe sur la fin, que tu as très bien décrite :) Il était presque impossible d'y croire, et d'ailleurs jusqu'à ma lecture du deuxième tome je ne le voulais pas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci :) Le deuxième était-il aussi triste que le premier ?? (Juste pour que je me prépare mentalement... :P )

      Supprimer
    2. Aussi triste... Non, je ne pense pas. Mais aussi dure oui, car cela reste un romans sur le racisme. Moi ce qui m'avait le plus émue dans le premier c'était l'amour impossible entre Sephy et Callum, donc tu comprends :)
      Mais prépare toi tout de même mentalement à le lire, on ne sait jamais :P

      Supprimer
  2. Je partage totalement ton avis: j'ai aussi eu un coup de cœur pour ce livre, et la fin m'a totalement bouleversée.

    RépondreSupprimer
  3. Je crois que les personnes qui n'ont pas été chamboulées par ce roman sont très, très rares...

    RépondreSupprimer
  4. En lisant le résumé du tome 3 j'ai pensé à une dystopie. J'aime bien cette idée novatrice d'inverser les rôles, hélas je trouve que beaucoup ont des œillères dans notre bas monde parce que si l'on montre du doigt le racisme blancs/noirs, je trouve que l'on omet bien d'autres formes de racismes poussées par des peurs complètements irrationnelles.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne suis pas certaine que ce soit une dystopie, parce que l'histoire ne se déroule pas nécessairement dans le futur, elle peut aussi bien se passer aujourd'hui...
      Mais tu as raison, il y a beaucoup d'autres formes de racisme qui sont un peu plus ignorées (et qui pourraient faire de très bons livres ;) ).

      Supprimer
  5. qui n'a pas aimé cette saga? on devrait l'imposer dans les collèges! ^^ c'est vraiment à lire!

    RépondreSupprimer