samedi 31 mai 2014

Allégeance - Veronica Roth ♥

La société basée sur les factions en laquelle Tris Prior croyait est maintenant détruite, fracturée par la violence et les batailles pour le pouvoir, marquée par les pertes et les trahisons. Alors, quand Tris se voit offrir la chance d'explorer le monde au-delà des frontières qu'elle a toujours connues, elle est prête. Tris et Tobias trouveront peut-être de l'autre côté de la Clôture une vie plus simple, libre des mensonges compliqués, des loyautés emmêlées et des souvenirs douloureux.

Mais la nouvelle réalité de Tris est encore plus effrayante que celle qu'elle vient de quitter. Les anciennes découvertes sont rapidement devenues vides de sens. Les nouvelles vérités fracassantes modifient les sentiments de ceux qu'elle aime. Et, une fois de plus, Tris doit se démener pour comprendre les complexités de la nature humaine - et se comprendre elle-même - tout en faisant face à des choix impossibles concernant le courage, l'allégeance, le sacrifice et l'amour.

  • Titre VO : Allegiant
  • Auteur : Veronica Roth
  • Éditeurs : Nathan (France), Ada (Québec)
  • Année de parution : 2014
  • Nombre de pages : 517 pages
Coup de 
(ou 20/20)

Attention !!! Gros spoilers sur les autres tomes dans la chronique !!
Si vous n'êtes pas rendus là, vous pouvez toujours aller lire
  ma chronique sur le tome 2
OU

Wow, wow, OMG, poooooouuuurquoi ?? En gros, voilà à quoi ressemblait le discours de mon cerveau quand j'ai tourné la dernière page de ce très regretté roman (vous savez, le genre de livres qu'on voudrait voir durer pour toujours ?? ). Cette série a tout pour elle : action, amour , couverture tueuse, péripéties incroyables... Tout, TOUT, je vous dis !

Bref, arrêtons de délirer un peu et laissez-moi vous mettre en contexte. Le tome deux nous laisse sur un horrible aveux, alors que les Sans-factions viennent de renverser la dictature des Érudits : tout ce système, les factions, les sérums, tout n'était qu'une énorme expérience mise en place des centaines d'années plus tôt, alors que la guerre faisait rage. Le message de la vidéo révélatrice est clair : quand les gens visionneront ce vidéo, c'est qu'il y aura assez de Divergents pour qu'ils sortent de la ville et viennent en aide à ceux qui vivent à l'extérieur de la Clôture.

Malgré le refus de sa mère, dirigeante des Sans-factions, Tobias part pour l'extérieur en compagnie de Tris, Uriah, Tory, Caleb (ouais, celui-là :/ ...), Christina, Peter et la sœur de Will, Cara, dans l'espoir d'avoir enfin une vie meilleure hors de tout ce chaos. Malheureusement, les choses ne se passent pas comme prévues là-bas et mettent, pour une fois encore, l'intégrité de Tris dans un étau de choix tous plus déchirants les uns que les autres.

Le seul petit, mini point faible que j'aurais à déclarer est que le début est peut-être un peu long à démarrer, comme certaines blogueuses le déplorent. Pour ma part, ça n'a gâché en rien ma lecture, je n'avais que plus hâte de lire le dénouement, même si je le redoutais en même temps.

Le déroulement de l'histoire est pratiquement sans faille. D'un bout à l'autre du livre, j'étais envoûtée par l'écriture magique, qui nous devient tellement familière qu'on pourrait pratiquement toucher les objets avec Tris. C'est ce genre d'écriture qui est, je crois, le plus profitable pour un livre : quand tu as l'impression que l'histoire fait partie de toi, que tu la vis littéralement avec les personnages. Peu d'auteurs ont véritablement cette faculté, mais Veronica Roth sait le faire avec brio.

Après trois tomes aussi mémorables, les personnages nous semblent comme de vieux amis, profondément ancrés dans notre cœur. Enfin... Seulement pour les gentils, parce que ceux qui étaient détestables le sont toujours autant (quoique... J'ai presque eu de la sympathie pour Peter à un certain moment !!). Une belle surprise que j'ai eue : dans ce dernier volet, les chapitres alternent entre le point de vue de Tris (comme d'habitude) et celui de Tobias (!!!). C'était vraiment super de se retrouver dans sa tête pour une fois, surtout qu'on ne peut pas vraiment dire qu'il soit un livre ouvert quand on l'observe du point de vue de Tris....

Je suis vraiment très impressionnée par l'imagination de Veronica Roth. La façon avec laquelle elle a fait avancer l'histoire depuis le début m'épate, notamment avec l'explication de la création des factions, implantées dans la ville qui fut Chicago des centaines d'années auparavant. Je ne peux pas vraiment vous en dire plus, mais vous allez voir, c'est vraiment passionnant de comprendre tout le comment du pourquoi de l'histoire.

On en vient ensuite à la fin. C'est horrible. Voilà, tout est dit.
Non sérieusement, je n'ai pas de mots pour vous dire comment je me suis réellement sentie. Le pire, c'est que je savais déjà comment, en gros, elle allait se dérouler, parce que tout le monde, absolument tout le monde, me l'a dit avant. Grrrrr :( Je crois que c'est officiellement le livre que je me suis le plus fait spoiler. Bref, je n'écrirai rien, pas même en blanc, pour être sûre que ce qui m'est arrivé ne vous arrivera pas. Néanmoins, je peux vous dire que j'ai pleuré toutes les larmes de mon corps et que mon cerveau criait Naaaaaan, pourquoi ???? Bouhouhou ...

La chose à retenir de cette chronique est que vous devez absolument entamer cette série si ce n'est pas déjà fait, faute de quoi vous aurez gâché votre vie. Sans blague. Moi, de mon côté, je me jure de relire cette série un jour, si ce n'est pas plusieurs fois. En attendant, j'aimerais bien lire la série dédiée à notre cher Tobias, mais elle n'est disponible qu'en VO pour l'instant (quelqu'un est au courant de la date de sortie ??).


6 commentaires:

  1. LA FIN AAAAH LA FIIIIIN...
    Moi je me suis pas fait spoiler donc imagine ma réaction. Je savais juste qu'elle était horrible vu que nombreux étaient les statuts disant "mon dieuuuu quelle fin" et je m'imaginais plusieurs choses, mais pas ça. J'ai pleuré oh mon dieu...
    Mais c'est ce qui fait de ce livre un excellent roman, Veronica Roth arrive à nous surprendre jusqu'à la fin. Et quelle surprise.. :(
    Brefouille j'ai aaaaaadoré. <3 (je viens de poster ma chronique en plus on est synchro :p)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dans ma tête, ce genre de fin était juste impossible. Je me suis visiblement trompée, mais comme tu dis, c'est l'une des forces de Veronica Roth !! Je suis contente que tu aies autant aimé aussi ♥

      Supprimer
  2. Moi je me suis auto-spoilée par mégarde comme une conne. Je l'ai jamais digéré.
    Brrrrref j'aimerais tellement, mais tellement habiter au Québec pour avoir ces merveilleux couvertures et pouvoir lire en VF en plus....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh non, c'est tellement dommage :/ !! Moi au moins, je savais ce qui allait arriver, mais je ne savais pas quand, ni comment, alors je conservais un petit suspense !! En tout cas, je ne sais pas si tu l'as déjà lu, mais si non, tu vas voir, les émotions sont au rendez-vous quand même !!!
      Oui, j'avoue, la couverture française est vraiment hideuse (en tout cas, le modèle en noir avec une seule autre couleur... ) ;)

      Supprimer
  3. s'il vous plait d'où je peux télécharger ce dernier tome?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Euh... Personnellement, je me le suis juste procurée en librairie, mais j'imagine que tu peux l'acheter pour lire sur une tablette sur Amazon ou iTunes !

      Supprimer