mardi 29 janvier 2019

La tête sous l'eau - Olivier Adam

Quand mon père est ressorti du commissariat, il avait l’air perdu. Il m’a pris dans ses bras et s’est mis à pleurer. Un court instant j’ai pensé : ça y est, on y est. Léa est morte.
Puis il s’est écarté et j’ai vu un putain de sourire se former sur son visage. Les mots avaient du mal à sortir. Il a fini par balbutier : « On l’a retrouvée. Merde alors. On l’a retrouvée. C’en est fini de ce cauchemar. »

Il se trompait. Ma sœur serait bientôt de retour parmi nous mais on n’en avait pas terminé.

  • Auteur : Olivier Adam
  • Éditeur : Collection R
  • Année de parution : 2018
  • Nombre de pages : 218 pages
♥♥
(ou 16/20)

Je ne vous mentirai pas, si j'ai choisi de me pencher sur ce bouquin, c'est d'abord et avant tout pour sa sublime couverture (comme souvent, je l'admets). J'ai bien fait pour une fois de ne pas négliger l'instinct de la couverture, car ma lecture de ce livre s'est avérée être une très bonne surprise. Merci à Collection R Canada pour l'envoi ! 
On suit de près l'histoire d'un jeune homme français dont la sœur, portée disparue depuis environ un an, réapparaît enfin. Les étreintes émotives passées, on se rend compte que la suite des choses ne sera pas forcément plus simple. À la famille, on dit de mener leur vie normalement pour ne pas perturber Léa, mais comment faire après une séparation et un déménagement ? Comment faire après avoir passé plus d'un an à ignorer des gens que l'on tient pour responsables ? Après être tombé en amour malgré le drame ? 

Tout l'intérêt de l'histoire consiste à découvrir ce qui a bien pu arriver à Léa et, bien que j'aie pu être sceptique avant d'entamer le livre, j'ai dévoré ses quelques 200 pages. Plusieurs pistes d'indices très plausibles sont instaurées dès le début du roman, ce qui rend l'effet thriller d'autant plus intéressant (je déteste quand les romans d'enquête partent dans tous les sens pour finalement arriver à un dénouement aussi probable que de me voir aller jouer au football dans le désert ?!?). Qu'est-il arrivé à Léa ? Fugue, enlèvement, changement de vie complet, suicide...? Même après que la plupart des révélations aient été faites, l'histoire reste intéressante grâce à l'introduction de problèmes secondaires menaçants. J'aurais juste aimé un épilogue plus frappant ou touchant. 

Ce qui se passe en dehors de l'histoire de Léa est intrigant, mais pas nécessairement marquant. La preuve, c'est que j'ai terminé le roman il y a 2 semaines environ et que j'ai déjà l'impression que son souvenir s'effiloche dans ma mémoire. Je ne me suis JAMAIS ennuyée dans ma lecture, mais je me rends compte qu'il manquait peut-être quelque chose en dehors de l'effet extrêmement addictif de l'histoire. L'écriture en elle-même est bien belle, mais sert avant tout à l'intrigue, je n'ai pas souvenir de mots qui se soient suffisamment démarqués pour me rester en tête. 


Vous aurez peut-être remarqué que je n'ai toujours pas nommé le personnage principal. C'est parce que son prénom n'est prononcé qu'à la moitié du roman (et j'ai dû lire d'autres articles sur les blogs pour m'en souvenir). Le narrateur sert principalement de témoin à l'histoire de sa sœur, ce qui n'est pas désagréable en soi, mais n'aide pas beaucoup à ce que l'on garde un souvenir vif de lui. Je retiens néanmoins une personnalité bienveillante et une attitude assez réaliste pour un adolescent ordinaire moyen. 

Étrangement, mon coup de cœur du roman va à Jeff, le jeune oncle maladroit qui s'en veut tellement pour la disparition de Léa. Il m'a un peu brisé le cœur, bien plus que la Léa en question dont je n'arrivais pas à saisir la personnalité et l'humeur. Je peux concevoir que sa vie ait été un véritable calvaire et que tout ait été chamboulé pour elle, mais les courriels pseudo-tragiques de sa vie d'avant avaient tendance à me taper sur les nerfs. 


En conclusion, la lecture de ce roman m'a définitivement été agréable, je la recommande aux amateurs de thrillers réalistes. À certains égards, l'histoire a pu me faire penser aux livres de Cat Clarke, une auteure que j'affectionne beaucoup (intrigues bien ficelées, un certain réalisme, représentation LGBT), mais cette fois avec l'ambiance des stations balnéaires françaises. Malheureusement, la lecture ne m'a pas laissé un impact aussi grand après coup que l'avaient  fait la plupart des romans de Clarke. Il me manquerait quelques scènes poignantes auxquelles me rattacher durablement une fois passés les effets du suspense. 

Merci à Collection R Canada pour l'envoi ! 

6 commentaires:

  1. Dommage lorsqu'une lecture ne nous laisse pas un souvenir plus vif que cela alors qu'on a quand même passé un bon moment... Je serai tout de même curieuse de découvrir cette histoire^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Peut-être qu'elle te laissera un souvenir plus fort, qui sait ;) ?

      Supprimer
  2. Je me laisserais peut-être tenter si je le trouve dans une médiathèque ^^

    RépondreSupprimer
  3. J'avoue qu'il ne me tente pas plus que ça, va savoir pourquoi... Sans doute parce que les thrillers me font peur haha

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Haha, c'est vrai j'avais oublié ça XD
      Bah ce n'est pas le plus effrayant, mais tu es peut-être mieux de te chercher une autre lecture, effectivement !

      Supprimer