vendredi 29 décembre 2017

Girlhood - Cat Clarke

L’amitié, c’est comme une allumette...

Il suffit d’une étincelle pour se brûler les doigts.

J’ai sombré quand ma sœur jumelle est morte, et mes amies m’ont reconstruite, 
morceau par morceau.

Depuis, je pensais que jamais rien ne pourrait nous séparer.

Jusqu’à ce que débarque cette nouvelle fille…

  • Titre VO : Girlhood
  • Auteur : Cat Clarke
  • Éditeur : Collection R
  • Année de parution : 2017
  • Nombre de pages : 353 pages
♥♥♥
ou 16/20

Cette année aura été prolifique en romans de Cat Clarke : avec Girlhood et Opération Pantalon, les fans de l'auteure ont eu de quoi se mettre sous la dent. Pour ma part, j'ai enfin lu A Kiss in the Dark (une déception, ma première par rapport aux livres de Cat Clarke) et j'ai pu lire, grâce à Collection R CanadaGirlhood... qui fut une bien meilleure lecture, malgré quelques aspects m'ayant laissée perplexe. 

Quand sa sœur jumelle est décédée, Harper n'a plus été la même. Surtout qu'elle n'était peut-être pas tout à fait innocente dans cette histoire. Pour oublier la douleur de la perte, les parents de Harper l'ont envoyée dans un pensionnat reculé en Écosse, où elle s'est liée avec 3 pensionnaires. Rowan, Ama, Lily et Harper ont fait les 400 coups ensemble et ont été les meilleures amies du monde jusqu'à ce qu'arrive cette fille appelée Kirsty. 
Kirsty qui commence à s'immiscer dans la vie de Harper. 
Kirsty qui commence à l'imiter. 
Kirsty qui semble bien déterminée à tout foutre en l'air. 



J'ai beaucoup apprécié ma lecture de Girlhood, pour ne pas dire que certains passages ont frôlé le coup de cœur. L'histoire était intrigante et, surtout, très envoûtante (c'est généralement ce qui arrive quand on me parle de groupes d'amis dans un pensionnat anglais... On se demande bien pourquoi, hein :P ? ). Il y a beaucoup de choses que je n'avais pas vu venir, d'autres qui m'ont fait grincer des dents tant elles étaient tordues. Vraiment, c'était un livre de Clarke comme je les aime.


Et pourtant, j'ai passé la moitié de ma lecture à me questionner sur la valeur de ce roman. Certes, j'avais du plaisir en le lisant, mais je ne pouvais m'empêcher de me dire qu'il ressemblait à beaucoup d'autres livres de l'auteure. Je me disais que Cat Clarke n'arrivait peut-être pas à se renouveler, qu'à force de revenir sur les mêmes thèmes (meurtre/mort, orientation et identité sexuelle...), elle ne faisait que tourner en rond. À moins que ce soit ce que l'on appelle l'ADN d'un écrivain ? Où se trouve la frontière ? Quoiqu'il en soit, je n'arrêtais pas de me dire que ce roman aurait peut-être été un coup de cœur si je l'avais lu avant Revanche, Cruelles et tous les romans qui m'ont fait tomber en amour avec l'univers de cette auteure. Et ça me dérange. Est-ce que nos lectures passées nous empêchent d'apprécier comme autrefois nos lectures actuelles ? 

En tout cas, j'imagine que les gens n'ayant pas lu de livres de Cat Clarke pourront amplement apprécier Girlhood, peut-être même bien plus que moi, avec toutes mes questions existentielles à son propos (est-ce que Girlhood pourrait être le Revanche d'une nouvelle génération de lecteurs ?). Après tout, l'histoire fait froid dans le dos, l'ambiance est géniale, toujours à entre chaleureuse et sinistre, le suspense est résolument difficile à supporter. Comble du bonheur, il y a même des références à Harry Potter et à Star Wars (si je me souviens bien... plusieurs de mes dernières lectures contenaient des références du genre). 


Pour compléter le tout, les personnages de Girlhood sont très attachants (devrais-je dire attachantes, puisqu'il n'y a pratiquement aucun personnage masculin). J'ai surtout aimé Harper comme un tout avec Rowan, Lily et Ama. Leur amitié était vraiment belle. Étonnamment, je dois dire que mes personnages préférés sont Ama et Lily, même si elles ne sont pas les plus importantes dans l'histoire. J'aimais leur complicité, l'audace de Lily et la force tranquille d'Ama. Et pour ce qui est de Kirsty... Mon dieu qu'elle me mettait mal à l'aise. D'un bout à l'autre du roman, chacun de ces gestes m'horripilait. Ce n'est pas de tout repos quand elle envahit littéralement la vie des autres. 

Pour conclure, Girlhood est un roman difficile à lâcher, un roman attrayant et où le suspense règne, mais qui ne chamboule peut-être pas tant que ça ce qui s'est installé comme le standard Cat Clarke, voire comme un certain standard des thrillers psychologiques pour jeunes adultes. Il n'en reste pas moins qu'il s'agit d'un roman remplissant parfaitement un mandat de divertissement.

Merci à Collection R Canada pour l'envoi ! 
Cliquer ici pour voir les options

2 commentaires:

  1. Je n'ai jamais lu de roman de l'auteure... Du coup, je commencerai par celui-ci, le jour où ! :D
    Ca fait un moment que je vois la couv' tourner sur les réseaux sociaux... Sans me tenter plus que ça : tu m'as convaincue ! :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et peut-être enchaîner avec Revanche, il ne faut pas manquer Revanche *-* (je ne m'en suis pas encore remise :P )
      Je suis contente d'entendre ça ^^ !

      Supprimer