dimanche 28 mai 2017

À la place du cœur (Saison 2) - Arnaud Cathrine

La fin de l'année 2015 arrive à grands pas.

Je me suis souvent demandé ces derniers mois : 

J'ai quoi à la place du cœur ? 
À la place du cœur, j'ai toi. 

  • Auteur : Arnaud Cathrine
  • Éditeur : Collection R
  • Année de parution : 2017
  • Nombre de pages : 291 pages
ATTENTION ! Cette chronique contient des spoilers sur le premier tome !
Si vous ne l'avez pas lu, vous feriez mieux de lire cet article. 

et 1/2
ou 14/20

J'ai empoigné ce livre directement après avoir appris pour les attentats de Manchester, preuve exécrable de la nécessité de cette série. Je dois dire que j'avais également hâte de le commencer, vu le coup de cœur que j'avais eu pour le premier tome. Malheureusement, bien que je sois toujours convaincue de l'importance du sujet, j'ai été un peu déçue par son traitement dans ce deuxième opus. Quoi qu'il en soit, j'aimerais remercier Collection R Canada pour l'envoi de ce roman, qui m'a fait passer un ''bon moment'', malgré le sujet lourd et les quelques défauts que j'ai pu y trouver. 

Nous retrouvons donc Caumes et ses amis quelques mois après les attentats du Charlie Hebdo et la mort de Hakim, causée par la xénophobie. Caumes, complètement détruit, s'éloigne drastiquement de Esther, son amoureuse, et de Niels, son cousin. C'est donc du point de vue de ces deux personnages que nous observerons Caumes essayer de refaire sa vie, jusqu'au mois de Novembre 2015, où auront lieu les attentats du Bataclan et des terrasses autour.

La structure du livre m'a généralement bien plu, même si j'ai trouvé que l'auteur passait beaucoup trop rapidement sur certains événements. Nous suivons d'abord Niels, qui passera ses vacances avec Caumes dans le sud de la France, comme à chaque été. Puis il y aura Esther, dont les chapitres couvriront toute la période des vacances et une partie de l'automne. Finalement, la narration reviendra à Caumes pour le dernier tiers, à savoir les derniers jours avant les attentats de novembre. Les changements de point de vue dynamisaient l'histoire, notamment quand est venu le tour de Niels. C'est pour cette raison que j'aurais aimé que l'auteur passe moins rapidement sur sa partie... J'ai l'impression que sa section est juste restée en suspens et que la boucle n'a jamais été bouclée, ce qui est dommage. 

Toutefois, la partie la plus bâclée reste, à mon avis, celle des attentats en tant que tels. L'auteur passe à peine une dizaine de pages à en parler et on ne voit au final pas tellement les réactions de Caumes (ou alors il en a très peu, compte tenu que le drame est survenu en bas de sa rue et qu'on sait comment les derniers attentats l'ont affecté). La fin du livre était par ailleurs légèrement précipitée ou trop... convenue ? 

Il n'en reste pas moins que j'ai grandement apprécié plusieurs parties de l'intrigue, qu'il ne serait certainement pas judicieux de vous révéler ici. Il y avait de nombreux moments adorables, même s'ils avaient une certaine tendance à se dérouler dans des toilettes publiques, haha ! 

Du côté des personnages, je me suis sentie moins proche d'eux que lors de ma lecture du premier tome. Je ne sais pas pourquoi. En tout cas, ça ne m'a pas empêchée de les apprécier. Mon petit coup de cœur revient à Swann, le frère de Caumes, et à la description de la complicité antérieure qu'il y avait entre Niels et Caumes (parce qu'on peut dire qu'elle s'est plutôt effritée pendant la dépression de Caumes). Je crois que mon principal problème avec les personnages a été leur comportement, si je peux dire. Je ne sais pas si c'était aussi flagrant dans le premier tome, mais j'ai trouvé qu'ils manquaient parfois de naturel parce qu'ils étaient beaucoup trop conscients de leurs émotions (ça fait du sens ?). C'est un peu comme si l'auteur voulait être un peu trop pédagogique, alors il faisait des analyses détaillées des émotions de tous et chacun. Je ne sais pas pour vous, mais mes émotions forment habituellement plus un gros fouillis qu'un tableau bien classé.

J'ai encore une fois bien apprécié le style d'écriture d'Arnaud Cathrine, à la fois assez poétique et près (je crois) du parler des jeunes Français (verlan, jurons, expressions...). Il n'hésite pas à utiliser des mots crus, entre autres par rapport au sexe, ce qui colle bien à l'ambiance.

En conclusion, je n'ai pas été autant convaincue par ce roman que par celui qui l'avait précédé, mais j'ai définitivement hâte de voir ce que pourra faire l'auteur pour la saison 3 (Nice, sans aucun doute, mais je ne sais pas ce qui arrivera aux personnages ;) ). Je souhaite seulement qu'Arnaud Cathrine ne trouve pas d'inspiration pour une quatrième saison, la France n'a pas besoin de ça, ni le reste du monde. 

Merci à Collection R Canada pour cet envoi !

2 commentaires:

  1. A cause du thème abordé, je ne suis pas trop tentée :/ Mais j'espère aussi que l'auteur n'aura pas d'autres sources d'inspirations...

    RépondreSupprimer