lundi 26 décembre 2016

Charlie + Charlotte - Shannon Lee Alexander

Il est le geek ultime, elle a une âme d’artiste : 
quand leurs deux univers se rencontrent, c’est le big bang.

Charlie n’a aucun doute sur son avenir, il est persuadé qu’un jour il résoudra les grands mystères de l’Univers. Mais lorsqu’il effleure le tatouage de Charlotte, ses certitudes s’envolent : l’amour est entré dans l’équation. Il est prêt à tout pour elle, quitte à mettre en péril sa carrière académique. Sans comprendre, il accepte toutes ses requêtes, même s’il sent bien qu’elles cachent un terrible secret…

  • Titre VO : Love and Other Unknown Variables
  • Auteur : Shannon Lee Alexander
  • Éditeur : Pocket Jeunesse
  • Année de parution : 2016
  • Nombre de pages : 413 pages
Si je ne savais pas à quoi m'attendre en commençant ce roman, je sais toutefois que Sandrine + Références à Harry Potter dans un roman (surtout dans les premiers chapitres) = Satisfaction garantie. En gros, en plus de cette jolie couverture et de ce résumé prometteur, tout augurait pour que ce livre me fasse passer un excellent moment. Malgré tout, j'ai bien cru m'être totalement trompée après seulement quelques chapitres. Ma lecture devenait à chaque moment un peu plus pénible, pour ne pas dire ridicule. Et voilà que je suis retombée en amour avec l'histoire en plein milieu du livre, au point où j'accorde finalement une note tout à fait décente à ce roman. Franchement, j'ai rarement vu un tel changement de situation, c'en était presque spectaculaire ! Merci à Interforum Editis Canada pour cette lecture.... déroutante :P 

♥♥
ou 16/20

L'histoire est plutôt simple. Nous avons Charlie Hanson, le nerd ultime, celui qui parle, mange, respire les sciences. Nous avons ensuite Charlotte Finch, l'artiste spontanée qui se lie d'amitié avec Becca, la sœur accro aux bouquins de Charlie. Entre les deux, nous avons Mme Finch, la nouvelle prof de littérature de Brighton, le collège des petits génies mathématiques. Autant vous dire que tous ces cerveaux voient la littérature comme une perte de temps, aussi font-ils leur possible pour rendre la vie de Mme Finch insupportable... Surtout que Charlotte a bien fait comprendre à Charlie qu'il devait à tout prix pourrir la vie de sa sœur, afin que celle-ci laisse Charlotte tranquille. Drôle de requête (qui cache assurément un lourd secret), mais Charlie ne se pose pas plus de questions avant d'accepter, peut-être dans l'espoir que Charlotte accepte enfin de sortir avec lui... 

Bon, comme je vous ai dit, mon appréciation de ce bouquin est une véritable montagne russe. Si j'ai d'abord apprécié les références à Harry Potter (merci Becca), j'ai vite déchanté, avant de retomber tranquillement en amour avec l'histoire. Je pourrais presque diviser ce roman au couteau, attribuant une note de 8/20 à la ''première partie'' et un coup de cœur à la ''seconde partie''. Pour cette raison, je séparerai tous les aspects de ma chronique en 2 parties. 

L'histoire
  1. D'abord, l'histoire était assez ridicule dans la première moitié du roman. Il ne se passait pratiquement rien, mis à part l'acharnement malsain qu'avaient les élèves de Brighton à gâcher la vie de Mme Finch. Charlie faisait aussi du jardinage chez une vieille dame sans que cela ne laisse paraître une quelconque utilité au schéma narratif. Et il croisait Charlotte, qui semblait toujours sortir de nulle part. C'est pas mal ça. Il y avait toujours le secret de Charlotte qui planait à l'arrière-plan, mais Charlie ne semblait pas s'en soucier plus que ça. C'était étrange, assez long et moyennement crédible. 
  2. ET LÀ. Certaines révélations se sont faites. Pas des plus originales, mais assez bouleversantes pour que tout le reste du roman en soit changé. C'est fou, on aurait dit qu'on venait de changer d'univers. Les personnages ont pris vie, comme s'ils éclataient devant mes yeux. Des tas de variables se sont rajoutées à l'histoire, laquelle devenait tout d'un coup beaucoup plus palpitante, touchante, addictive. Les décors ont été peints de leurs plus belles couleurs, de l'humanité a été saupoudrée sur le tout. Je n'irais pas jusqu'à dire que le début se mettait à faire du sens : non, il était juste balayé définitivement pour ne laisser que le meilleur. Après, je ne dirais pas que la fin était fracassante, mais elle m'a assurément coupé le souffle. 
Les personnages
  1. Je ne vais pas y aller par quatre chemins : pendant une bonne centaine de pages, les personnages ont l'air de caricatures. Ils sont grotesques et unidimensionnels. Ça aurait pu être drôle, mais ça ne l'était pas. Et qu'on essaie de me faire apprécier ce genre de personnages dans un roman contemporain, une romance de surcroît, c'est à mon avis prendre le lecteur pour un idiot à qui l'on peut faire passer n'importe quoi. Charlie me faisait carrément penser à une fade copie des personnages de The Big Bang Theory (et cette série, aussi bonne soit-elle, est humoristique, justement. Ce n'est pas un drame romantique). Plus mésadapté social que ça, tu meures (c'est quoi l'idée de flatter le tatouage d'une parfaite inconnue dans une file d'attente ?). Son obsession pour les sciences et les notes était franchement agaçante. Tout comme le fait qu'il ne prenne jamais les sentiments d'autrui en considération. Après, on avait les copains de Charlie, c'est-à-dire James, le gars bourru qui se prend pour Phileas Fogg (et bon sang, ce que j'ai pu détester Le Tour du Monde en 80 jours), et Greta, la boss des bécosses (sympathique expression québécoise pour dire qu'elle veut tout contrôler). Il y avait aussi Charlotte, l'artiste vague qui n'a pas tant l'air d'une artiste. Ni d'avoir une vie en fait. Elle ne fait qu’apparaître pour servir le scénario, puis s'évaporer à nouveau. Enfin, il y avait Becca, la lectrice aguerrie. Forcément, j'avais espoir en elle. Mais elle avait la l'épaisseur d'une feuille de papier. 
  2. C'est alors que, pour une raison qui m'échappe encore, tous les personnages se sont miraculeusement métamorphosés. Charlie est devenu adorable, humain, attentif, un peu moins obsédé et beaucoup plus attachant. Charlotte est paradoxalement devenue plus vivante (vous verrez pourquoi :P). Non seulement le dévoilement de son secret a-t-il expliqué bien des choses, mais on dirait aussi que l'auteure s'est mise à lui accorder plus d'importante. Ses interactions avec Charlie ne me mettaient plus mal à l'aise, elles me semblaient désormais naturelles et touchantes. Greta et James sont devenus un couple mignon, doublé d'une équipe de feu. Mais le changement le plus frappant a été celui de Becca, à qui l'on a simplement laissé la parole. Elle devenait soudainement drôle, douce, touchante et crédible. Ce roman ne m'a pas fait pleurer, contrairement à plusieurs autres personnes, mais c'est certainement Becca qui m'a amenée le plus près des larmes. Et c'est à elle que revient le titre de personnage coup de cœur ♥ 
Bon, sinon, l'écriture était assez égale d'un bout à l'autre du livre. Elle ne m'a pas particulièrement marquée, mais elle convenait amplement à l'histoire. Vous aurez compris que les émotions n'étaient vraiment pas présentes au début de l'histoire, mais que cela a changé du tout au tout dans la deuxième partie, où la joie, la colère, l'incompréhension, l'amour et la tristesse étaient palpables. J'aurais aimé voir un peu plus de références littéraires (il n'était question que de Harry Potter et de Ne tuez pas l'oiseau moqueur), artistiques (Charlotte adorait peindre, mais il n'y avait aucune référence à des artistes visuels) et peut-être même scientifiques, bien qu'il y en avait déjà énormément. 

En conclusion, cela ne paraît peut-être pas évident avec l'avis que j'ai de la première partie, mais ce livre vaut vraiment la peine d'être lu. C'est dire à quel point la deuxième partie est bonne. Je sais pas ce qui a bien pu se passer entre les deux, mais ce qui est sûr, c'est que la deuxième ne vous laissera pas indemne. Et si la fin n'est pas révolutionnaire, en ce sens qu'elle ressemble à d'autres finales vues auparavant, le tout dernier chapitre vous marquera certainement. En tout cas, moi, je n'oublierai pas Charlie et Charlotte (ni Becca ♥). 

Merci à Interforum Editis Canada pour cet envoi :D 

8 commentaires:

  1. Ce livre vient d'arriver à la médiathèque et franchement, il me tente beaucoup. Je suis pressée de le lire :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors laisse-toi tenter ^^ Je n'ai pas aimé le début, mais je t'assure que j'ai aimé la deuxième partie ! Et puis, j'ai lu énormément de bons avis :)

      Supprimer
  2. Ya tellement d'avis mitigés puis positifs que j'hésite toujours à le lire !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Héhé, je ne suis pas d'une grande aide alors --' :P Mais franchement, j'ai autant eu du mal à lire le début que j'ai pu adorer la fin :P !

      Supprimer
  3. J'hésite à lire ce livre depuis que je l'ai vu, et ta chronique me fait d'autant plus envie
    Sinon, je t'ai taguée pour le Adieu 2016 ^^
    https://lebloglivre-honorine.blogspot.fr/2016/12/tag-adieu-2016.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors n'hésite plus ^^ !
      Oh, chouette, merci, je vais aller voir ça ♥

      Supprimer
  4. Coucou ! ^-^
    J'ai bien envie de lire cette petite romance. Haha, si je vois moi aussi une référence à Harry Potter, le roman est déjà haut placé dans mon estime. Et en plus le personnage féminin a pour nom de famille Finch, comme le personnage dans Tous nos jours parfaits, qui est un perso coup de coeur.
    Donc pour le moment tous les bons éléments sont réunis. Reste plus qu'à le lire. En tout cas, je suis contente de voir qu'il t'ait plu ^-^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hahaha, exactement, on se comprend :P
      Et ouiiii, je sais, j'adore Tous Nos Jours Parfaits ♥
      J'espère qu'il te plaira donc !

      Supprimer