mardi 10 novembre 2015

Sans prévenir - Matthew Crow

À 15 ans, Francis Wootton est passionné de vieux films, de musique rock et de lectures romantiques. Mais avant tout, il ne se prend pas au sérieux. Sans prévenir, un jour, la vie bascule. On lui diagnostique une leucémie. À l'hôpital où il entre pour son traitement, il rencontre Ambre, son caractère de chien, son humour féroce, sa vulnérabilité désarmante...

Sans prévenir est un roman drôle, douloureux et lumineux sur la volonté de trouver le meilleur de la vie, même lorsque celle-ci vous montre son pire visage. Un roman qui aide à vivre. 

  • Titre VO : In Bloom
  • Auteur : Matthew Crow
  • Éditeur : Gallimard jeunesse (collection Scripto)
  • Année de parution : 2014
  • Nombre de pages : 306 pages 
♥♥♥
ou 17/20

Et voilà, dernier vestige de lecture estivale qui passe sous la loupe, plus communément appelée chronique. C'est dire à quel point je suis en retard sur mes chroniques... Bref, je tiens à remercier Kate, du blog Folies Livresques, car c'est non seulement son blog qui m'a fait découvrir ce livre, mais c'est aussi elle qui m'a, en quelque sorte, procuré ma copie (j'ai gagné un concours organisé sur son blog...). Son blog est le seul endroit sur la blogo où j'ai entendu parler de ce bouquin et, franchement, c'est bien dommage, car il est adorable. 

On y raconte l'histoire de Francis, un jeune homme dont la vie est bouleversée sans prévenir quand il apprend qu'il souffre de leucémie. Il se retrouve donc dans une chambre d'hôpital plutôt fade, qu'il partage avec 3 personnes, dont la fameuse Ambre, toujours renfrognée, indépendante et presque féroce. Pourtant, Francis réussit à conquérir son cœur, si ce n'est pas elle qui le charme avec son sale caractère. Sans prévenir n'est pas un roman aux péripéties rocambolesques, au suspense insoutenable ni même un roman assez romantique pour vous liquéfier sur place. Pour cette raison, je ne le vous recommande pas si vous partez d'emblée avec l'idée de lire un roman plus vrai que nature. Par contre, si vous cherchez quelque chose de simple, qui retranscrit avec une finesse insoupçonnée la vie sans prétention de jeunes qui n'ont pas eu la même chance que les autres, alors servez-vous allègrement. 

Évidemment, la première chose qui vient à l'esprit de tout le monde en lisant le résumé, c'est Nos Étoiles Contraires. Je n'y ai pas échappé et on n'a pas besoin de chercher bien plus loin que la quatrième de couverture pour trouver une référence. Pourtant, après être passée au travers des deux histoires, je soutiens qu'elles n'ont rien à voir. Oui, on a deux histoires d'amour cancéreuses : et alors ? L'ambiance de ce roman n'est pas du tout la même, le message passé non plus et je n'ai pas souffert de déshydratation après m'être vidée de toutes mes larmes (bon, j'exagère, haha :P ). Bref, c'est dans une ambiance beaucoup plus détachée que l'on suit Francis et Ambre, presque comme si Francis ne se souciait pas vraiment de ce qui lui arrive (et c'est lui le narrateur). On se surprend même à rire de choses qui ne devraient pas être drôles, mais on est tellement dans ce quotidien médical que tout à l'air normal. Par ailleurs, Francis a un style d'humour particulier, du genre naïf et un peu décalé. En tout cas, l'ensemble crée un roman beaucoup plus drôle que misérable.

Les personnages eux-mêmes sont pour la plupart assez atypiques. Francis est un peu en marge de la société, peut-être parce qu'il a un drôle d'humour ou parce qu'il semble penser différemment des autres. Il me faisait un peu penser à Charlie de The Perks of Being a Wallflower sur ce point. Quoiqu'il en soit, il est très facile de s'attacher à lui. Plus d'efforts sont nécessaires pour s'attacher à Ambre, avec son caractère, mais c'est néanmoins chose possible, je vous l'assure. Je l'ai trouvée très intéressante à vrai dire. Elle fait dans la confiance et la force, mais on comprends dans le roman que c'est son moyen de défense. Les familles de Francis et d'Ambre ont de drôles de dynamiques : celle de Francis semble décousue, mais garde tout de même un lien fort, tandis que la mère d'Ambre est très... étrange ! Petit coup de cœur pour Chris, le frère de Francis, qui était très présent pour son frère. Je ne m'attendais pas à ça de la part d'un garçon aussi irresponsable que lui !

En conclusion, Sans prévenir est un superbe roman, qui se dévore en une bouchée. On se sent près des personnages, près de leur vécu, sans pour autant ressentir tout l'aspect dépressif de la maladie. Si j'ai versé une ou deux petites larmes, j'ai souri tout le reste de ma lecture. Définitivement à lire ! 

4 commentaires:

  1. J'ai vu ce livre à la bibliothèque j'ai failli le prendre mais je n'avais plus de place sur ma carte ^^' la prochaine fois, c'est sûr il quitte cette étagère ;-)
    Bisous
    Pauline

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Contente d'entendre ça ! J'espère qu'il te plaira :D

      Effacer
  2. Je ne connaissais pas du tout mais tu m'as donné envie de le découvrir :D

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Chouette ^^ En espérant qu'il te plaise !

      Effacer