jeudi 30 mai 2019

L'amie prodigieuse (T.1) - Elena Ferrante

« Je ne suis pas nostalgique de notre enfance : elle était pleine de violence. C’était la vie, un point c’est tout : et nous grandissions avec l'obligation de la rendre difficile aux autres avant que les autres ne nous la rendent difficile. »

Elena et Lila vivent dans un quartier pauvre de Naples à la fin des années cinquante. Bien qu’elles soient douées pour les études, ce n’est pas la voie qui leur est promise. Lila abandonne l’école pour travailler dans l’échoppe de cordonnier de son père. Elena, soutenue par son institutrice, ira au collège puis au lycée. Les chemins des deux amies se croisent et s’éloignent, avec pour toile de fond une Naples sombre, en ébullition.

  • Titre VO : L'amica geniale 
  • Auteur : Elena Ferrante
  • Éditeur : Folio
  • Année de parution : 2014
  • Nombre de pages : 430 pages
(ou 17/20)

Parfois, le destin fait bien les choses. J'avais acheté ce roman il y a près d'un an après me l'être fait recommander à plusieurs reprises. Toutefois, ayant la pile à lire que j'ai, je n'avais pas eu le temps de le lire... avant de me rendre compte que je pourrais l'utiliser pour faire mon essai final dans mon cours sur la littérature italienne. Au final, j'ai adoré ma lecture et j'ai eu une excellente note, voilà ce que j'appelle faire d'une pierre deux coups. 
** En fait, je viens de voir que j'avais écrit sur Goodreads que j'avais été un peu déçue (dû à mes hautes attentes), mais bon, j'imagine que mon souvenir s'est amélioré et c'est tant mieux, je préfère améliorer ma vision d'un livre après coup plutôt que de l'adorer, puis de l'oublier. 

L'histoire, racontée avec plusieurs années de recul par la narratrice Elena Greco, débute par sa rencontre au primaire avec Lila Cerullo, dans un quartier pauvre de Naples au milieu des années 50. Plus par défi que par réelle affection, les deux jeunes filles deviennent inséparables. À l'école, elles s'affrontent dans des concours de classes même s'il est indéniable que le talent de Lila surpasse celui de tous ses camarades. C'est pourtant Elena, quelques années plus tard, qui a l'opportunité de poursuivre des études supérieures, tandis que Lila n'a d'autre choix que d'aller travailler avec son père, puis de se marier. Le roman donne à voir l'évolution des deux amies du primaire au début de l'âge adulte, alors qu'elles se suivent, s'éloignent et se confrontent (pas forcément toujours dans cet ordre, haha). 

 

L'auteure, Elena Ferrante, ne précipite en aucun cas la narration de son histoire. Chaque élément est placé avec minutie et détail, au point où les premiers chapitres peuvent paraître plutôt longs et inutiles. Pourtant, ce sont tous ces détails qui font grandir l'attachement du lecteur pour les personnages, presque malgré lui. C'est pour cette raison que je ne saurais pas trop comment décrire cette histoire autrement qu'en disant qu'elle est subtilement bouleversante, tant au niveau du développement psychologique des personnages que de leurs relations avec leurs proches. 

Il est rafraîchissant que le thème principal du roman soit l'amitié et non l'amour, or j'ai été surprise par la façon avec laquelle l'amitié est exploitée dans le roman. Pour être franche, je m'attendais un peu à l'équivalent amical et historique d'un roman de Nicholas Sparks, toutefois la relation entre les deux filles est beaucoup plus complexe et tendue, passant aussi souvent par la haine que par l'amour. Cela a rendu ma lecture d'autant plus intéressante, puisque tous les autres thèmes et motifs étaient traités avec la même nuance. Par exemple, les relations amoureuses (mises au second plan dans la narration) sont tout sauf idylliques et tournent souvent à l'inverse de ce qui était attendu d'elles. L'aspect historique du roman, quant à lui, est plutôt effacé au profit de la psychologie de la narratrice. 


Les personnages m'ont plu, pas tant pour leurs qualités et leur présence (certains disparaissent de la vie d'Elena durant plusieurs années avant de revenir) que pour leur complexité. Je ne saurais même pas dire lequel était mon préféré, tant le développement psychologique des personnages fluctuait pour le meilleur comme pour le pire. La seule qui reste réellement ancrée  dans le récit est Elena, puisqu'elle est la narratrice. Cela ne veut pas dire qu'elle n'évolue pas comme les autres, au contraire, elle a ses moments plus détestables. Néanmoins, à force de petits détails et de drames du quotidien, il est indéniable que je me suis profondément attachée à cette narratrice imparfaite. Pour le reste, il y a énormément de personnages (heureusement qu'il y a un index - très utile !), Lila restant, malgré ses longues absences, le pilier autour duquel pivote Elena. 

Le style d'écriture est très joli, souvent beaucoup plus factuel que poétique. Pourtant, ce sont les petits détails du quotidien napolitain et les répliques fortes qui font la poésie de ce quartier défavorisé. J'ai adoré le ton posé de la narration.


En conclusion, j'ai énormément apprécié ma lecture, qui, malgré mes quelques doutes au départ, s'est avérée très touchante et addictive. J'ai tellement aimé que je me suis empressée de demander les 3 autres tomes pour ma fête... et je ne le regrette aucunement. Ma seule déception est de ne pas encore avoir trouvé une façon de regarder la nouvelle série adaptée du roman sans que ça me coûte trop cher, parce que la bande-annonce est superbe. Je vous la laisse là, si jamais vous avez besoin de plus pour vous convaincre de lire les livres : 


6 commentaires:

  1. Très belle chronique ! L'une de mes sagas préférées <3

    RépondreSupprimer
  2. Je confirme, ta chronique est très belle ! Cette série de livres m'a envoûtée, j'ai particulièrement aimé le 2ème volume :) J'espère que tu aimeras autant la suite !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh, là tu me donnes envie de le sortir immédiatement de ma PAL !
      Merci :)

      Supprimer
  3. C'est cool au final d'avoir un meilleur souvenir de la lecture alors que sur le coup, l'avis était plus mitigé^^ Tu donnes envie en tout cas !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois qu'avoir plus travaillé dessus pour mon essai final à l'école m'a fait voir plusieurs choses sous un nouvel angle ^^ !

      Supprimer