dimanche 30 juin 2019

Follow Me Back 2 - A.V. Geiger

Personne ne sait ce qui est arrivé au prodige pop-rock Eric Thorn.
Son compte Twitter ? Bloqué.
Son portable ? Enterré dans la neige, l’écran brisé et maculé de sang.

Tessa Hart, fangirl agoraphobe, connaît la vérité, mais elle a définitivement tourné la page #Tessa♥Eric. Plus question de toucher à son compte Twitter. En revanche, Snapchat… c’est beaucoup plus sûr, non ?

Après avoir fait profil bas pendant des mois, Tessa sort de sa cachette, forcée d’affronter les fantômes de son passé…

  • Titre VO : Tell Me No Lies
  • Auteur : A.V. Geiger
  • Éditeur : Collection R
  • Année de parution : 2018
  • Nombre de pages : 333 pages

♥♥ et 1/2
ou 13/20

Attention ! Cet article contient des spoilers sur le premier tome. Si vous ne l'avez pas encore lu, il vaudrait mieux que vous alliez lire cet article

Cette chronique est ridiculement en retard, je ne peux que m'excuser à Collection R Canada pour avoir mis autant de temps à lire un livre si gentiment envoyé. Bien sûr, l'école et l'accumulation de services de presse y sont pour quelque chose, mais je dois admettre que la raison principale reste mon obstination à remettre cette lecture à plus tard. J'avais peur d'être déçue après le coup de cœur que j'avais eu pour le premier livre, certes, mais je me suis surtout rendu compte que je ne me rappelais plus tellement de ce qui s'y était passé ? Pendant un moment, j'ai pensé relire le premier tome, mais ça m'aurait pris encore plus de temps... BREF. Ça m'a découragée, j'ai fini par m'y mettre quand même... sans toutefois retrouver la même passion que j'avais eu pour le premier opus. 

Follow Me Back 2 reprend quelques mois après que Tessa et Éric - simple fangirl et superstar internationale - aient mis en scène le meurtre de ce dernier afin de le libérer de la pression du métier. Ils se terrent maintenant au Mexique, question de pouvoir contrôler l'anxiété de Tessa et de se tenir loin des harceleurs. Leurs plans de retraite paradisiaque changent pourtant lorsqu'ils apprennent qu'ils n'ont pas été les seuls à simuler une mort pour échapper aux médias.


Comme je l'ai dit précédemment, j'ai moins apprécié l'histoire que je ne l'avais fait la première fois, cependant je ne saurais dire si c'est parce que a) le livre était réellement moins bon b) mes attentes étaient trop hautes c) mes goûts ont évolué depuis. Dans tous les cas, je me suis moins facilement laissé investir par l'histoire, laquelle était peut-être plus convenue et prévisible que dans mon souvenir. Je n'avais plus le plaisir de découvrir la relation entre Tessa et Éric et j'ai souvent roulé les yeux devant leur attitude, mais toujours est-il que j'ai fini par me faire surprendre par quelques rebondissements.

En général, j'ai eu l'impression que l'auteure avait laissé passer plusieurs problèmes dans la suite logique de l'intrigue, néanmoins je dois avouer qu'ils ont presque tous été colmatés avec le dénouement. Reste que le rendu à la lecture était parfois étrange, comme si l'effet de réel avait eu des glitchs. Il faut dire que le concept de l'histoire est dès le départ un peu tiré par les cheveux, même si certaines parties peuvent - j'imagine - réellement trouver écho dans le quotidien des célébrités, plus particulièrement de celles qui ont commencé leur carrière à l'adolescence.

  

Mis à part ce discours sur la célébrité, j'ai été assez intéressée par le traitement qui est fait de la santé mentale dans la série. Je ne sais pas s'il est représentatif et juste, mais j'ai l'impression qu'il emprunte des avenues moins fréquentées, tant pour les diagnostics (agoraphobie, anxiété, paranoïa, syndrome post-traumatique...) que pour la façon de concevoir ces problèmes et de les gérer.

Je me suis moins attachée à Éric et Tessa que dans le premier livre, peut-être parce que leur relation même semblait moins naturelle et épanouie. Éric lui-même l'admet à un certain point, alors qu'il comprend que leur relation n'est plus aussi spontanée et séduisante - si je peux dire - que lorsqu'ils s'écrivaient par textos à leurs débuts. J'aurais bien voulu me rattacher individuellement à l'un ou l'autre de ces protagonistes, or il faut admettre que les deux manquent un peu de nerfs et de personnalité lorsqu'ils ne forment pas un tout. Bien sûr, l'histoire est tournée vers l'intrigue policière plutôt que vers le développement psychologique, mais le contraire était peut-être vrai dans le premier livre alors qu'ils apprenaient à se connaître. Pour le reste, je ne me suis attachée à aucun autre personnage (et ils se faisaient rare de toute manière), mais j'ai apprécié la nuance apportée à certains antagonistes.


L'écriture, pour sa part, restait assez moyenne ou égale aux standards que l'on connaît de Wattpad. L'émotion ne passait pas toujours comme je l'aurais voulu, résultant en un nombre considérable de roulements de yeux dans des moments supposés être touchants. Par contre, je peux vous dire que l'angoisse passe toujours aussi bien que dans le premier tome, même si les phrases ''punch'' de fin de chapitre étaient parfois plus ratées. 

En conclusion, j'ai été un peu déçue par la conclusion de la duologie Follow Me Back. À la rigueur de mes vagues souvenirs, je crois que le premier tome aurait pu être légèrement allongé et que le dénouement aurait ainsi été suffisant. Je suis néanmoins satisfaite d'avoir lu cette série qui m'a rappelé la magie de s'imaginer sortir avec les membres de son boysband préféré, la poursuite policière en moins, haha. 

Merci à Collection R Canada pour l'envoi :)

2 commentaires:

  1. J'avais assez bien aimé le premier livre, mais je n'ai pas envie de lire le second! x) Je pense que comme toi, je serai déçue ^^ Et puis l'auteure aurait peut-être pu se contenter d'un one-shot...
    Mais sinon, ta chronique est intéressante ! J'ai beaucoup aimé la lire, c'est bien écrit, bravo ! :D

    RépondreEffacer
  2. Je me souviens avoir lu le premier tome mais j'avais zappé qu'ils avaient simulé sa mort. J'avais souvenir qu'elle l'avait tué ... Je ne sais pas pourquoi :/

    RépondreEffacer