vendredi 2 mars 2018

Sombres étoiles - Malorie Blackman

L’amour peut-il naître au beau milieu des étoiles ?

2164.

Vee et son jumeau Aidan sont seuls à bord de leur vaisseau depuis qu’un terrible virus a terrassé l’ensemble de l’équipage. Leur seul désir : regagner la Terre.

Nathan et ses amis sont des esclaves, qui vivent sur la planète Barros 5.
Leur unique souhait : rejoindre la planète Calisto, où la vie sera plus douce.

Vee et Nathan n’auraient jamais dû se rencontrer.
Mais la vie réserve parfois des surprises, même au fin fond de l’espace…

  • Titre VO : Chasing the Stars
  • Auteur : Malorie Blackman
  • Éditeur : Milan
  • Année de parution : 2017
  • Nombre de pages : 410 pages 
♥♥♥
ou 15/20
ou plus ? ou moins ?? oooouuu ???

Je suis sans contredit une très grande fan de Malorie Blackman depuis ma lecture de Entres chiens et loups en 2013. J'ai donc tout de suite eu envie de lire Sombres Étoiles après que j'aie appris sa sortie chez Milan et je remercie Hachette Canada de m'avoir permis de le lire. Maintenant... Le souci est que je n'arrive pas à savoir si j'ai trouvé ce roman ridiculement niais (pour ne pas dire stupide par endroit) ou parfaitement addictif. Je. n'arrive. PAS. à. savoir. Ce qui est certain, c'est qu'il ne ressemble en rien aux autres livres de l'auteure. 

Cette fois, oubliez les combats raciaux ou la paternité précoce, nous avons affaire à un monde très loin du nôtre. 2164. À l'autre bout de la galaxie, Vee et son frère jumeau Aidan voyagent seuls à bord de leur vaisseau spatial depuis qu'un virus a décimé l'équipage. Le jour où ils tombent sur des esclaves humains en danger, Vee en a tellement marre de la solitude qu'elle n'hésite pas une seule seconde à mettre sa vie en péril pour aller les sauver et les ramener sur son vaisseau. C'est le coup de foudre immédiat avec un esclave du nom de Nathan, mais les choses se compliquent quand les passagers se mettent à accuser Vee et son frère de vouloir les tuer... 


Alors comment un bouquin peut-il être ridiculement niais ET terriblement addictif ? 
(Je n'en sais rien)

Dès le début du roman, les liens entre les différentes péripéties, mais aussi entre les personnages, sont bâclés. Des actions supposément extrêmement dangereuses se règlent en l'espace de quelques minutes, les coups de foudre tombent tellement rapidement qu'on en roule les yeux, les problèmes sortent littéralement de nulle part. On ne nous explique pas grand-chose et on a rapidement l'impression de lire un texte presque amateur, où la trame narrative est plus expéditive qu'un coup de fusil. Et pourtant, on continue à lire. 

Les pages ont l'avantage de se tourner toutes seules. Et il n'en reste pas moins qu'on veut comprendre. Qu'on veut savoir. Des accidents de plus en plus saugrenus surviennent sur le vaisseau et plus l'intrigue avance, moins on arrive à savoir qui pourrait être le coupable. Les personnages pourraient presque avoir deux personnalités, on n'arrive plus à croire personne et ce huis clos devient résolument tordu. À ce stade, je ne pouvais plus m'arrêter de lire. On finit par obtenir des explications, relativement crédibles pour le contexte futuriste, bien que tardives. On apprend des choses sur les personnages qui nous brisent le cœur. On a encore parfois envie de secouer les personnages pour leur stupidité, mais l'histoire devient plus forte que le reste. J'ai littéralement fini le livre avec une petite larme à l’œil, mais je suis toujours incapable de dire si ce livre était vraiment chouette ou un tantinet stupide.  h e l p .


En tant que tel, j'ai bien aimé l'univers du livre, même si quelques détails supplémentaires sur la situation terrestre ou sur la présence des humains dans l'espace n'auraient pas fait de mal. Je n'ai pas souvent l'occasion de lire des livres de science-fiction (excluant la dystopie, disons), alors ça m'a bien plu. Par ailleurs, j'ai vraiment aimé la façon avec laquelle Malorie Blackman a inclu la diversité dans son roman, seulement avec de petits détails physiques (en ce sens que Vee et Aidan sont noirs, mais c'est seulement mentionné, ça ne devient pas un sujet central du roman. À mon sens, la diversité ne doit pas toujours virer au drame ou être répétée toutes les trois lignes, sinon ça fait affreusement forcé dans le récit). 

Comme pour le reste, je n'arrive pas à décider si les personnages m'ont plu ou s'ils m'agaçaient. Ce qui est sûr, c'est qu'ils avaient souvent l'air de parfaites caricatures grotesques au début du roman. La romance entre Vee et Nathan, bien que touchante quelques fois, était totalement risible la plupart du temps. Ça ne faisait pas 10 secondes qu'ils se connaissaient qu'ils se mangeaient des yeux sans aucune gêne, mais quand Nathan dit à Vee que si elle avait une sœur identique, il l'inviterait à souper, Vee est PERSUADÉE qu'il n'est pas intéressé par elle. Come on. Tant qu'à nous jouer le jeu du coup de cœur instantané, ayez au moins la décence de réfléchir un peu plus que des limaces. Bref, la majorité de leur histoire de cœur m'a mise mal à l'aise, surtout quand **sans surprise** ils se rendent compte qu'ils sont peut-être allés un peu trop vite. 

 

Bref, en dehors de leur relation amoureuse, Vee et Nathan restent néanmoins des personnages qui se tiennent et qui sont assez intéressants à suivre. J'ai beaucoup aimé Aidan, à la fois attachant et très dérangeant. C'est un personnage beaucoup plus complexe que prévu, comme la plupart des esclaves rescapés d'ailleurs. J'aurais aimé en savoir plus sur les personnages de Mike et d'Érica par contre. 

En conclusion... Je ne sais toujours pas quoi en penser. Il s'agit là d'un roman bien divertissant, mais n'ayant décidément pas la portée des plus grands succès de l'auteure. À vrai dire, ne pas avoir eu son nom sur la page couverture, je n'aurais probablement jamais deviné que Malorie Blackman était l'auteure de Sombres Étoiles. Malgré plusieurs défauts narratifs, il n'en reste pas moins que le roman est un thriller spatial assez addictif dont la fin ne se laisse pas deviner facilement. Je suis contente de l'avoir lu et je vous suggère de vous faire votre propre opinion, mais j'attends tout de même plus de Malorie Blackman pour ses prochains romans. 

Merci à Hachette Canada pour cette lecture ! 

Résultats de recherche d'images pour « hachette canada »

8 commentaires:

  1. J'aurais aussi lu ce roman pour son auteure mais je suis assez refroidi par certains avis ^^ et je ne vois pas non plus comment un livre peut être à la fois addictif et niais (donc énervant ?) mais c'est les contradictions de la lecture XD

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Effectivement, ce n'est pas son meilleur, mais bon :P Haha, je n'ai toujours pas trouvé XD

      Supprimer
  2. Trop drôle ton commentaire sur le fait qu'il est niait mais tellement addictif :)

    RépondreSupprimer
  3. Ce livre me tente bien. En tout cas, ça doit être bizarre comme ressenti de trouver le livre à fois niais et addictif ^^.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Franchement, juste pour cette contradiction, ça valait la peine, hahah

      Supprimer
  4. Je ne sais pas trop je le lirais, je ne pense pas j'avoue :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. D'une façon ou d'une autre, ce n'est pas le livre de cette auteure dont la lecture est la plus importante ^^'

      Supprimer