mercredi 19 avril 2017

Caraval - Stephanie Garber

Scarlett et sa petite sœur Donatella n’ont jamais quitté l’île où leur père, un homme cruel et tyrannique, les retient captives. À 17 ans, alors qu’elle est sur le point d’être mariée à un inconnu, Scarlett reçoit une lettre de Légende, le maître du jeu Caraval. Cette année, Caraval aura lieu sur l’île des Songes, et Scarlett est invitée ! Depuis toute petite, elle rêve d’assister à ce jeu légendaire et fabuleux… Aidées par Julian, un mystérieux marin, les deux sœurs s’enfuient. Mais à leur arrivée sur l’île des Songes, Donatella est kidnappée par Légende. Scarlett entre alors dans Caraval avec Julian. Si elle ne retrouve pas sa sœur avant que les cinq nuits du jeu soient écoulées, celle-ci disparaîtra pour toujours…

Couverture de « CARAVAL »
  • Titre VO : Caraval
  • Auteur : Stephanie Garber
  • Éditeur : Bayard
  • Année de parution : 2017
  • Nombre de pages : 479 pages
(ou 11/20)

Plus souvent qu'autrement, je rejoins l'avis général quant à mes lectures. Je me serais donc attendue à ce que Caraval soit un énorme coup de cœur, vu l'engouement autour de ce bouquin, ou du moins, à ce que je passe un excellent moment de lecture. C'est d'ailleurs dans cet optique que j'ai demandé à Hachette Canada de m'envoyer une copie du livre (un gros merci pour l'envoi !)... Malheureusement, Caraval n'a vraiment pas réussi à m'accrocher, pour de multiples raisons. Ça n'a pas été une corvée de le lire, mais avec un peu de recul, c'est à peu près tout. 

Stephanie Garber nous plonge dans un univers fantaisiste à la Lewis Carroll en nous présentant Scarlett et Donatella Dragna, deux sœurs dont le souhait le plus cher est d'assister à Caraval, le phénoménal spectacle de Légende, un magicien de renom. Le spectacle, qui se déroule pendant 5 jours sur une île privée, met en scène des comédiens redoutables, des tours de magie plus grands que nature et des décors fabuleux. Les participants doivent suivre des indices et le gagnant se verra accorder un vœu.

Scarlett et Tella ont bien besoin de ce vœu, ne serait-ce que pour fuir leur père violent et éviter un mariage forcé à Scarlett. Il devient pourtant encore plus primordial qu'elles l'obtiennent lorsque Tella se fait enlever par le maître du jeu et qu'il laisse planer la possibilité de la tuer. Scarlett va s'allier à Julian, un marin qui a le don de l'énerver, mais qui cache des secrets qui pourraient lui être utiles pour remporter la partie.

Je tiens à dire que ce n'est pas du tout l'univers farfelu et coloré qui m'a agacée. Au contraire, je suis une grande fan d'Alice au pays des merveilles... Cependant c'est peut-être la trop grande ressemblance avec le classique qui m'a justement rebutée. Un univers semblable, mais qui a moins de sens, qui est moins diversifié et qui est surtout beaucoup moins enchanteur. Par ailleurs, l'auteure situe mal son histoire. Certes, nous nous trouvons dans un univers fantastique, mais nous ne savons rien de ce monde, mis à part qu'il est composé d'îles. Qu'en est-il de son fonctionnement ? Y a-t-il autre chose, outre ces îles ? Stephanie Garber nous donne l'impression que l'histoire pourrait se dérouler à une époque similaire au 18ième siècle, mais nous n'en savons pas assez des us et coutumes des personnages pour l'affirmer.

J'ai trouvé les péripéties du roman d'une grande prévisibilité. À partir du milieu, j'ai deviné plusieurs éléments qui se sont avérés être véridiques. Je pouvais facilement prévoir ce qui était vrai et ce qui ne l'était pas (alors que l'un des concepts du jeu est de brouiller la frontière entre les deux). D'ailleurs, la plupart des révélations ''choc'' étaient d'une banalité ennuyante, presque dans le genre finalement, tout n'était qu'un rêve. Au moins, les chapitres s'enfilaient bien : une fois que l'on se plongeait dans le roman, chaque page ne devenait pas un calvaire.

Les personnages étaient pour leur part plutôt plats. Bien que la relation entre les sœurs Dragna soit louable, chacune d'elles m'a profondément agacée. Elles prenaient des décisions irréfléchies, d'une prévisibilité décourageante. De plus, elles manquaient cruellement de profondeur (comme tous les personnages en fait). Elles n'avaient qu'un seul but en tête et leur personnalité se résumait à cela. Julian et Scarlett entretenaient une relation plutôt malsaine, certainement pas à l'avantage de Scarlett, et je n'ai jamais trouvé qu'il y avait quoi que ce soit de mignon entre eux. J'en ai rapidement eu marre des sautes d'humeur de Julian, même si elles ont fini par avoir une maigre explication. À vrai dire, le personnage qui m'a le plus plu, c'est Dante, que l'on voit à peine une dizaine de pages, et c'est uniquement parce qu'il me faisait penser à Alex (♥) de Thirteen Reasons Why. Fouillez-moi pourquoi.

Le style de Stephanie Garber, ou du moins sa traduction en français, est très maladroit. Elle en faisait trop avec ses métaphores, qui sonnaient artificielles et ampoulées. Certaines ne faisaient pas vraiment de sens, surtout en ce qui concernait les odeurs, les couleurs et les sensations. Elle avait la manie de décrire les émotions avec des couleurs.... À toutes les 2 pages (il est dit que Scarlett a cette faculté, mais on ne sait jamais pourquoi). Finalement, j'avais parfois l'impression qu'elle maniait mal ses dialogues. Je me rappelle par exemple d'un dialogue entre Scarlett et Dante qui coulait plutôt bien. Seulement, la dernière réplique ne cadrait vraiment pas avec le personnage, à mon avis, ni avec une réaction normale qu'un humain aurait pu avoir. Ça m'a cassé l'ambiance.

En conclusion, Caraval a été une grosse déception pour moi, qui avais mis la barre bien haute en entendant les éloges qu'on en faisait. Ma lecture n'a pas été pénible, loin de là, mais c'est surtout en refermant le livre que j'ai pris conscience de tous les aspects qui m'avaient dérangée. Je crois que ça m'aurait pris un peu plus d'originalité et de profondeur chez les personnages pour mieux apprécier ma lecture. Dommage !

Merci quand même à Hachette Canada pour cet envoi ;) 
Résultats de recherche d'images pour « hachette canada »

14 commentaires:

  1. Moi aussi, vu les chroniques je m'attends à un truc de ouf, j'espère que je ne serais pas déçue :/

    RépondreEffacer
  2. Oh mince pour ta déception devant ce roman qui, il est vrai, remporte beaucoup d'éloges en ce moment... J'attends de voir du coup :/

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Bonne chance, c'est tout ce que j'ai à dire --' !

      Effacer
  3. Rassure toi, tu n'as pas été la seule à avoir été déçue par ce livre. Moi c'est plutôt l'histoire en elle même qui ne m'a pas super emballée, je m'attendais à une vraie chasse au trésor, où les personnages cherchent des indices partout et tout le temps, et où on doute de tout. Et malheureusement ça n'a pas été le cas :/

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Hourra !
      Oui, je suis 100% d'accord, ladite chasse au trésor paraissait beaucoup trop facile -_-

      Effacer
  4. Il me tentait bien mais tu m'a refroidit avec ton avis. *Marie*

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Désolée Marie ....... --'
      Au moins, tu sauras qu'il faut mettre la barre moins haute si jamais tu décides de le lire quand même !

      Effacer
  5. Ah mince, c'est dommage que ça soit une déception pour toi :/
    Je l'ai dans ma PAL et j'espère l'aimer un peu plus que toi ^^

    RépondreEffacer
  6. Ce roman de par sa couverture et son résumé m'intringue mais ton avis me refroidit ^^

    RépondreEffacer
  7. Ouille il est dans ma PAL et je ne sais pas si j'ai peu de le sortir :p

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Ou si tu finis par le sortir malgré tout, au moins sache qu'il ne faut pas nécessairement s'attendre au chef d'oeuvre du siècle... Comme ça, tu seras moins déçue :P

      Effacer