dimanche 10 juillet 2016

Le Chant du rossignol - Kristin Hannah

France, 1939. Dans un village de la Loire, Vianne Mauriac fait ses adieux à son mari qui part au front et se retrouve seule avec sa fille. Très vite, elle est forcée d’accueillir un officier allemand sous son toit. Et fait le choix de protéger sa fille avant la liberté de son pays…

Sa sœur Isabelle, 18 ans, s’installe à Paris le jour de l'entrée des Allemands dans la ville. Impétueuse et pleine d'idéaux, elle s'engage dans la Résistance sous le nom de code « Le Rossignol ».

Deux sœurs, deux destins. Chacune jouant sa propre survie dans la France occupée par les Nazis.

  • Titre VO : The Nightingale 
  • Auteur : Kristin Hannah
  • Éditeur : Michel Lafon
  • Année de parution : 2016
  • Nombre de pages : 523 pages
Honnêtement, si j'ai demandé ce roman à Michel Lafon Canada (merci de l'envoi !), c'est uniquement parce que je me rappelais vaguement avoir aperçu le nom de Kristin Hannah sur cette magnifique couverture : 
C'est vraiment tout. 
Je n'avais aucune autre raison valable de réquisitionner 
ce bouquin pour ma petite personne. 
Et, bon sang, je ne le regrette tellement pas.

Coup de 
(ou 20/20)

Entre vous et moi, des histoires sur la Deuxième Guerre mondiale, il y en a des tas. Je crois qu'on pourrait en lire pendant plusieurs années sans épuiser les ressources (ni le sujet, d'ailleurs). Si la plupart traitent des soldats au front, des familles juives qui essaient de se cacher et des enfants bouleversés par la guerre, beaucoup moins parlent du rôle des femmes pendant la guerre. Ce livre a amené le sujet avec brio, suivant le parcours de deux sœurs, Vianne et Isabelle, du début de la guerre à sa conclusion. Nous nous retrouvons en France, au début de l'Occupation, alors que Vianne, l'aînée, se retrouve seule avec sa fille Sophie après que son mari soit parti au front et que l'ennemi décide de loger chez elle. Isabelle, la cadette, se voit forcée de faire le voyage depuis Paris pour aller chez sa sœur après avoir été renvoyée de son pensionnat et rejetée par son père. Très vite, elle décide de s'engager dans la Résistance, en dépit des avertissements de Vianne qui souhaite plus que tout protéger sa fille.

J'ai vraiment adoré l'histoire, l'intrigue, les dilemmes qui s'imposaient aux personnages, TOUT. Je crois que c'était la première fois que je lisais un livre sur la guerre mené par la vision des femmes. Le féminisme était ultra-présent dans le roman, ce qui a immédiatement capté mon intérêt. Les deux sœurs Rossignol ne se laissaient pas marcher sur les pieds, surtout dans le cas d'Isabelle (pour Vianne... Elle finit par se révolter d'une façon plus discrète). Leur implication dans la guerre était vraiment inspirante et portait à la réflexion sur ce qu'on aurait le courage de faire dans une situation aussi extrême.

Malgré la longueur de ce pavé, mon intérêt pour l'histoire n'a jamais failli. Je ne pouvais m'empêcher de tourner frénétiquement les pages du livre, complètement absorbée par les péripéties. Qu'il soit question des petites choses du quotidien perturbées par la guerre (alimentation, habillement, etc) ou des grands drames, j'avais la même fascination. J'ai tout vécu avec les protagonistes, allant jusqu'à carrément lâcher un juron quand des choses inattendues se produisaient. Et j'ai pleuré, oh ça oui. Alors que je croyais que le pire était passé, l'auteure a lancé deux autres bombes, si ce n'est pas trois (bah... C'est une façon de parler). Je ne m'en suis toujours pas remise. **Évidemment, c'est au moment où j'étais la plus ravagée par les larmes que ma sœur a décidé de rentrer dans ma chambre. Comme toujours 0_o **

Les deux sœurs étaient diamétralement opposées dans leur caractère, mais il était d'autant plus intéressant de les suivre. Vianne était calme et posée, complètement dévouée à sa famille. Elle avait décidément un grand cœur et j'ai été touchée par tous les sacrifices qu'elle a dû faire pour sa fille. Isabelle, elle, avait un tempérament fougueux et impulsif. Elle en devenait parfois presque agaçante, mais d'un autre côté, c'est grâce à des gens émotivement impliqués comme elle que les troupes d'Hitler ont pu être vaincues. J'ai également adoré la voisine de Vianne, Rachel, avec qui elle avait une complicité adorable. Enfin, d'autres personnages extrêmement attachants ont surgi durant le roman, mais je ne peux pas en dire plus sous peine de révéler des spoilers.

En résumé, Le Chant du rossignol est une histoire profondément bouleversante et inspirante qui aborde les thèmes du féminisme, de l'implication et de la loyauté durant la guerre. Un roman qui s'inscrit directement dans mes livres préférés de l'année, si ce n'est pas dans mes livres préférés point. À lire absolument ! 

Merci à Michel Lafon Canada pour cet envoi ♥

6 commentaires:

  1. Tu donnes énormément envie de lire ce livre.
    Je me le note dans un coin c'est sur !!!
    Merci en tout cas de la jolie découverte j'espere être autant charmée que toi !!
    Bonne semaine !!

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Yeah ! Tu vas voir, il en vaut la peine :D
      Merci ^^

      Effacer
  2. J'ai absolument adoré moi aussi! Comment ne pas aimer?

    RépondreEffacer
  3. Ce n'est pas la première chronique coup de coeur que je lis au sujet de ce livre, et il va vraiment falloir que je me fasse mon propre avis parce que je n'en entends que du bien !

    RépondreEffacer
    Réponses
    1. Ouuuui, il en vaut décidément la peine ♥

      Effacer