mardi 20 octobre 2015

Les Étoiles en moi - Andrea Seigel et Brent Bradshaw

Je vous présente Magnolia !
Son père est mort, son petit-ami l’a larguée pour s’investir davantage dans sa passion du surf, et sa mère est en dépression à force d’être rejetée des castings pour le nouveau show télé des ménagères... Tout ce que Magnolia cherche, c’est elle-même.
Et voici... Ford !
La moitié de sa famille est en prison. L’autre devrait sans doute l’être également. Il vivote grâce à un petit boulot chez un disquaire, et son frère a revendu sa guitare pour quelques pièces. Tout ce que Ford veut, c’est une autre vie.

Quand les deux adolescents sont castés pour Spotlight, la nouvelle téléréalité de concours de chant, ils voient dans cette aventure la possibilité de repartir de zéro. Avec les autres candidats, ils vivent tous ensemble dans une maison à Hollywood et chantent du matin au soir. Jusqu’à ce qu’ils tombent amoureux. Mais leur amour peut-il vraiment être sincère, face à des caméras qui espionnent chacun de leurs mouvements ? Et que faire de leur passé, qui les rattrape plus vite qu’ils ne l’auraient voulu ?

  • Titre VO : Everybody Knows Your Name
  • Auteurs : Andrea Seigel et Brent Bradshaw
  • Éditeur : Hugo Roman (New Way)
  • Année de parution : 2015
  • Nombre de pages : 355 pages
♥ et 1/2
ou 5/20

J'ai reçu ce roman en service de presse de la part d'Interforum Editis Canada, que je remercie encore une fois pour leur confiance (malgré les petits retards que je prends sur mes lectures à cause de l'école). Autrement, je n'aurais jamais entendu parler de ce roman et... Je dois malheureusement avouer qu'il y a une raison. Ou plusieurs. Bref, les voici : 

Dès le départ, je n'ai pas accroché, ni au livre-objet (pourquoi faut-il que les personnages sur la couverture soient habillés comme dans les années 90 ? Ou autre, je ne suis pas spécialement à point dans les modes et leurs époques. Enfin bref, je vous l'assure, le livre se passe bien dans la décennie actuelle), ni au résumé. Les histoires d'amour dans les téléréalités, très peu pour moi. Ça finit toujours avec des disputes débiles et des gens qui sont uniquement là pour remporter chez eux une popularité instantanée et un bon paquet d'argent (citons ici Occupation Double, Vol 920, Loft Story...). Après, je n'aime pas plus les concours de chant qui nous exposent presque plus la vie des participants que leur prestations (hello, Star Académie). Alors autant dire que ça partait très mal pour Les Étoiles en moi : une histoire d'amour entre Magnolia et Ford, l'une riche, l'autre pauvre, qui arrivent pour participer à la nouvelle émission de chant Spotlight. Ils emménagent dans un gigantesque manoir, font deux ou trois petites séances de tournage complètement fausses et puis BOOM ! C'est le coup de foudre.   

Alors, quoi dire de plus sur l'histoire... Tout est tellement prévisible d'un bout à l'autre, ça en est ennuyant. Comme les téléréalités, en fait, qui reprennent les même modèles saison après saison. Mais le plus accablant, c'est de voir le pauvre sens du rythme des auteurs. Les points tournants de l'histoire, les moments qui devraient être les plus chargés en émotions et les plus tendus sont complètement plats, sans vie, mornes. Le moment le plus crucial de l'histoire est complètement bâclé. C'est complètement déroutant. Bon après, je ne dirai pas que j'ai TOUT deviné, qu'aucun concept ne m'a plu, mais dans l'ensemble, c'est une gros échec pour moi. Finalement. l'épilogue était aussi un flop, complètement sorti de nulle part et vide d'émotions (le plus gros débat de l'épilogue est l'ameublement d'une maison... Ça dit tout.). 

L'histoire d'amour, qui devrait être l'élément-clé du récit, est irréaliste. Tout déboule trop vite, on n'a même pas le temps de s'attacher aux personnages qu'on les lance dans les bras l'un de l'autre, le temps d'une bonne séance de galoche sauvage (bah ouais, il paraît que c'est le mot francophone pour french ou french kiss XD ). Je veux bien, le coup de foudre, mais laissez-nous au moins le temps de comprendre pourquoi ils peuvent s'aimer à ce point. Honnêtement, je n'ai pas encore compris. Après, Magnolia et Ford ne s'adressent plus la parole pendant une semaine, avant d'alterner le galochage et les disputes jusqu'à... la fin. 

Quand je dis que je ne comprends toujours pas comment les personnages peuvent bien s'aimer, ou même agir comme ils le font, c'est qu'en 355 pages (écrites en pattes de mouches), les auteurs n'ont pas été capables de me faire apprécier les personnages, de me fondre en eux, de m'identifier à eux. J'avais réellement l'impression d'avoir affaire à deux pantins inanimés. Magnolia est cruche (pardon). Tout le monde la prend, justement, pour un pantin, et le seul moment de ''révolte'' qu'elle a fini par avoir ne mène à rien. C'est un personnage faible auquel on n'a pas envie de s'identifier. Le seul élément qui lui donnerait un peu d'humanité, c'est-à-dire les histoires qu'elle écrit, est largement inutilisé dans l'histoire. Ford est déjà un peu mieux, même si je ne pouvais toujours pas comprendre ses actions. Au moins lui me faisait-il pitié, avec sa famille de fous qui fait tout pour lui mettre des bâtons dans le roues. Son passé faisait de lui un personnages un peu plus tangible. Après ! La mère de Magnolia. Ouch. Je n'ai jamais vu un personnage aussi répugnant, stupide, superficiel, alors qu'on est supposé avoir un peu de pitié pour elle, ou du moins, de la pardonner. Franchement, c'est la mère la plus innocente que j'ai vue de ma vie. Vraiment, elle ne pensait qu'à elle dans cette histoire. Même chose pour les productrices de l'émission. Les seuls petites mentions positives vont à Leander, le patron de Ford ; Mila, l'amie de Magnolia ; Lucien, celui qui écrit les scénarios de l'émission ; et Sissi, la grande sœur de Ford.  

L'écriture des auteurs était déplaisante, surtout au début (parce qu'après, on s'habitue.., Mouais...). J'avais l'impression qu'ils avaient simplement lancé des mots sur le papier, comme si c'était la dernière chose qui leur importait dans le bouquin. Le vocabulaire était souvent extrêmement familier, comme s'ils essayaient de se faire proches de nous en parlant comme des ados, mais ça ne donnait qu'une version pâle et lamentable de ce qu'une personne comme Ford ou Magnolia aurait vraiment pu dire. Oubliez les figures de style, les jolies descriptions, les passages qui dégagent de l'émotion par la simple force des mots. En plus, le traducteur a fait plusieurs fautes de frappe. 

Pour finir, je dois mentionner quelques petits points qui font que je n'ai pas accordé une note nulle à ce roman, vu la chronique négative que je viens d'en faire... Premièrement, il y a une playlist qui va avec le livre et ça, c'est chouette :) Deuxièmement et étonnamment, le roman se lit plutôt bien. Bon, ça m'a pris deux semaines pour le lire, mais ça, c'est la faute des devoirs. On a beau se dire qu'on n'aime pas vraiment ça, que les personnages sont idiots et faux pour la plupart, que les péripéties ne font aucun sens et que c'est irréel, on continue à lire quand même, avec une certaine fascination mal placée... Ça vous fait penser à quelque chose ? Moi, j'ai exactement le même sentiment quand je regarde les Kardashians ou une autre téléréalité du genre. 

Merci à Interforum Editis Canada pour l'envoi ! 

** Petite note de fin : Je sens quand même le besoin de mentionner que je ne suis pas totalement anti-téléréalité ou concours télévisuel, parce que je sens que ça va me retomber dessus sinon, haha ! Oui, comme tout le monde, j'aime bien en regarder certain(e)s parfois (La Voix, X Factor, America's Got Talent, America's Next Top Model, So You Think You Can Dance - ça c'est le meilleur ♥ ...), mais comme vous pouvez le constater, l'élément central n'est pas une gang de célibataires ou de chanteurs enfermés dans une baraque :P ** 

4 commentaires:

  1. Mince, j'étais assez tentée, je pense que je le lirai quand même pour me faire mon propre avis mais je pars avec moins d'attente pour le coup ^^.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ouais, c'est ce que je ferais à ta place, si j'avais vraiment envie de le lire à la base ! J'ai tendance à être un peu brusque parfois, c'est noir ou c'est blanc, alors on ne sait pas, peut-être que ça sera différent pour toi ;)

      Supprimer
  2. C'est dommage, j'étais assez tentée. Le résumé était pas mal en plus.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu peux quand même essayer, on ne sait jamais ;) Faut dire que même le résumé ne m'a pas vraiment accrochée, alors ça sera peut-être différent pour toi ^^

      Supprimer