samedi 8 novembre 2014

Quelques minutes après minuit - Patrick Ness

Depuis que sa mère est malade, Conor redoute la nuit et ses cauchemars. Quelques minutes après minuit, un monstre apparaît, qui apporte avec lui l'obscurité, le vent et les cris. C'est quelque chose de très ancien, et de sauvage. Le monstre vient chercher la vérité.

  • Titre VO : A Monster Calls
  • Auteur : Patrick Ness, d'après une idée originale de Siobhan Dowd
  • Illustrateur : Jim Kay
  • Éditeur : Gallimard Jeunesse
  • Année de parution : 2012
  • Nombre de pages : 224 pages

(ou 16/20)

Si j'ai choisi ce roman à la bibliothèque, c'est avant tout pour le Baby Challenge Livraddict Jeunesse 2014, afin de lire l'un des romans dans cette liste. Autrement, je ne crois pas que j'aurais sauté sur ce roman par moi-même. Et ça aurait été vraiment dommage, croyez-moi.

Cette histoire a été, en quelque sorte, travaillée par plusieurs personnes, car il s'agissait initialement d'une idée de l'auteure Siobhan Dowd. Malheureusement, elle est décédée avant de pouvoir boucler le projet. Ce n'est que quelques temps plus tard qu'on a demandé à Patrick Ness de s'inspirer de son idée pour un faire un roman.

Le livre est en lui-même une colossale métaphore se composant de plusieurs petits éléments insignifiants aux premiers abords. On croirait lire un conte de notre enfance, avec des méchants et des gentils. Seulement, c'est tellement plus que ça, le message se veut discret. Pourtant, on comprend que les gentils sont parfois malveillants et les méchants, ceux qui méritent d'être sauvés.

Un jour, un monstre de bois et de feuilles décide d'enseigner cette leçon à Conor, un garçon dont la mère est gravement malade. Ainsi, il commence à se pointer chez lui tous les soirs, quelques minutes avant minuit. Chaque fois, il lui raconte une histoire à la fin surprenante, des histoires de rois et de reines, des histoires de sorcières. Mais il a averti Conor : à la quatrième histoire, ce sera lui qui devra raconter, lui qui devra dévoiler son récit, celui qui hante ses rêves depuis des semaines et des semaines. Conor devra dire la vérité une bonne fois pour toutes,

L'histoire était prenante par son authenticité. J'avais un peu l'impression que le monstre venait vraiment dans ma chambre pour me conter ses histoires. Je ne sais pas, j'ai aimé cet aspect enfantin. J'ai aussi aimé chercher les symboliques tout au long du roman, tant dans les histoires que dans la vie quotidienne de Conor. C'était un roman brillant, j'ai souvent dû me pencher sur certains passages pour réfléchir aux messages cachés.

Pourtant, même si l'histoire était très intéressante, l'aspect qui m'a le plus plu est définitivement les illustrations, qui sont remarquables, admirables, trop jolies quoi. J'avais toujours affreusement hâte de tomber sur la prochaine et je me souviens m'être perdue pendant plusieurs minutes dans les images pour admirer les détails, les coups de crayon. Vraiment, le livre ne serait pas le même sans ces dessins. Ils ajoutent surtout au côté naïf, enfantin de l'histoire. En voici dans mes préférées :



Je n'ai rien à redire sur l'écriture, elle était impeccable. J'aimais la façon avec laquelle l'auteur dissimulait des pensées très poétiques dans des propos plus modestes, j'aimais ses tournures de phrases. D'ailleurs, c'est la raison pour laquelle j'ai mis une citation du roman dans la barre latérale de mon blog. Je la trouvais très symbolique de la lecture en général.

Les deux seules raisons qui empêchent ce roman d'être un coup de cœur sont le manque d'émotions fortes et mon détachement des personnages, deux points intimement liés dans un bouquin. Il y avait très peu de personnages, là n'était pas le problème, mais comme ça m'arrive la plupart du temps lorsque je lis un conte, je ne me suis pas sentie liée à Conor, ni même au monstre ou à l'amie de Conor. La maman de Conor, pour sa part, représentait plus une partie du conflit de l'histoire qu'un véritable personnage principal. Bref, ils me sont tous restés assez lointains et c'est également pour cette raison que je n'ai pas tellement été émue par l'histoire.

Pour finir, j'aimerais vraiment souligner la beauté de cette histoire, mais surtout de ses illustrations à couper le souffle. Juste pour elles, la lecture vaut le détour, selon moi.

En cherchant des images du roman, je suis tombée sur le site de l'illustrateur, Jim Kay. Quelle fut ma surprise quand j'ai vu qu'il avait fait de très jolies images pour Harry Potter ! Mieux, il va carrément illustrer la série (je ne sais pas si c'est pour les couvertures ou pour l'intérieur aussi). C'est magnifique, je suis totalement fan ♥

HP1_CO_CHA_PotterHarry07

10 commentaires:

  1. Et voilà ! Un livre de plus dans ma wish list ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Contente d'avoir cet effet :) Je suis sûre que tu vas beaucoup aimer !!

      Supprimer
  2. Je ne connaissais pas mais tu en fais une bien belle chronique :).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ;) Je suis contente de le faire découvrir à plus de gens, car c'est vraiment une belle histoire :D

      Supprimer
  3. Je ne connaissais pas mais ça à l'air vraiment bien !
    Pauline

    RépondreSupprimer
  4. Les images sur HP sont vraiment belles <3 Merci pour la découverte !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je les adore aussi ♥ Et ça me fait plaisir de partager ces merveilles ^^ !!

      Supprimer
  5. Oh je suis sûre que ça me plairait beaucoup!! Et puis j'ai un bon a priori sur Patrick Ness alors... :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors... N'attends pas ;) Non sérieux, c'est une très jolie histoire et les images sont sublimes *o*

      Supprimer