jeudi 9 août 2018

I Was Born For This - Alice Oseman

For Angel Rahimi, life is only about one thing: The Ark – a pop-rock trio of teenage boys who are currently taking the world by storm. Being part of The Ark’s fandom has given her everything – her friendships, her dreams, her place in the world.

Jimmy Kaga-Ricci owes everything to The Ark too. He’s their frontman – and playing in a band is all he’s ever dreamed of doing. It’s just a shame that recently everything in his life seems to have turned into a bit of a nightmare.

Because that’s the problem with dreaming – eventually, inevitably, real life arrives with a wake-up call. And when Angel and Jimmy are unexpectedly thrust together, they will discover just how strange and surprising facing up to reality can be.

Traduction libre

Pour Angel Rahimi, la vie ne tourne qu'autour d'une chose : The Ark - un célèbre boys band pop-rock composé de trois adolescents. Faire partie de la communauté des fans de The Ark lui a tout donné - des amitiés, des rêves, une place dans le monde. 

Jimmy Kaga-Ricci doit toute sa vie à The Ark aussi. Il en est le chanteur principal - et faire partie d'un groupe est tout ce qu'il a toujours rêvé de faire. C'est seulement dommage que tous les aspects de sa vie aient récemment commencé à virer au cauchemar. 

Là est justement le problème avec les rêves : éventuellement, inévitablement, la vraie vie nous revient dessus comme pour nous réveiller. Angel et Jimmy le comprendront lorsqu'ils se retrouveront par hasard face à face. Affronter la réalité peut parfois se révéler plus étrange et surprenant que prévu. 

  • Auteur : Alice Oseman
  • Éditeur : HarperCollins Children's Books (La traduction française arrivera sûrement prochainement, je présume chez Nathan pour la France et chez ADA pour le Québec, comme pour les deux autres roman de l'auteure.)
  • Année de parution : 2018
  • Nombre de pages : 400 pages
♥♥♥
ou 16/20

J'aime beaucoup Alice Oseman. J'admire son travail, accompli à un si jeune âge, et sa façon de concevoir le passage de l'adolescence à la vie adulte. J'ai adoré son roman Silence Radio, que j'ai dévoré en moins d'une journée. À vrai dire, je l'aime tellement qu'il m'était inconcevable d'attendre la sortie au Canada de son nouveau roman, plus de 4 mois après la sortie au Royaume-Uni. Alors voilà, Book Depository m'a bien sauvé la vie (ce n'est pas sponsorisé, mais bon, on peut toujours espérer), j'ai pu lire le livre en avance et j'ai beaucoup aimé... mais pas adoré. 

L'histoire est divisée entre les points de vue de Angel, fangirl dévouée; et Jimmy, chanteur principal du boys band The Ark et objet de l'adoration de milliers de gens. Pour Angel, rien n'a priorité sur The Ark, pas même sa propre personne. Cette semaine s'annonce être la plus importante de sa vie, puisqu'elle pourra enfin rencontrer officiellement Juliette, sa complice fangirl, et, mieux encore, assister au concert de ses idoles. Jimmy, lui, ne voit pas du même œil cette popularité croissante. La panique s'empare peu à peu de lui alors qu'il comprend qu'il lui devient impossible d'échapper aux fans. C'est dans ce chaos que se rencontreront Angel et Jimmy, s'aidant tous deux à voir leur vie autrement. 


L'histoire m'a énormément plu, considérant que j'ai une tendance au fangirlisme musical (poke à ce bon vieux One Direction). Je m'y suis reconnue à certains égards, mais j'ai aussi apprécié l'effet de réalisme concernant la vie des membres du groupe, ce qui n'a pas manqué d'attirer mon attention. Cela ne veut pas dire que le livre déplairait à ceux qui ne portent pas de boys band dans leur cœur, étant donné que de nombreux thèmes sont abordés de façon plus qu'intéressante : l'amitié, l'importance que l'on s'accorde, l'intégrité, la communauté LGBTQ+, la religion... La variété et l'originalité des thèmes abordés ont toujours constitué l'une des forces majeures d'Alice Oseman. 

Toutefois, bien que l'ensemble des thèmes m'aient plu et que j'aie globalement aimé les péripéties, j'ai trouvé que l'histoire comportait quelques longueurs. Malgré le fait qu'elle se déroule sur une semaine, il y avait plusieurs temps morts dans l'attente d'Angel pour rencontrer le groupe. J'avais un peu l'impression que les événements étaient là plus pour combler le temps que pour faire avancer l'histoire, pour lui donner de la drive. Ces longueurs pourraient aussi être dues au fait que plusieurs problématiques étaient souvent répétées, comme si elles étaient davantage rappelées que développées. 


En somme, j'ai bien aimé les personnages et ce qu'ils symbolisaient. Ils représentaient plusieurs minorités, sans pour autant n'être QUE ces particularités, ce qui favorisait la normalisation des différences. Ainsi, Angel est musulmane (très intéressant, je ne crois pas avoir lu un livre YA avec un personnage musulman auparavant) et Jimmy est trans, mais l'histoire n'a rien à voir avec leurs parcours respectifs. Je dois avouer avoir préféré Jimmy à Angel, comme cette dernière me semblait un peu froide. Le fait qu'elle n'ait aucun intérêt en dehors de The Ark, pas même l'amitié ou la famille, n'aidait en rien, mais il faut comprendre qu'il n'y aurait pas eu d'histoire autrement et que le développement psychologique de son personnage tend à améliorer cela. Jimmy m'a davantage plu, dans le genre petite-chose-adorable-qui-ne-ferait-de-mal-à-personne, et m'a semblé très réaliste quant au désarroi qui peut suivre la célébrité fulgurante (comme si j'y connaissais quelque chose, haha). Mes gros coups de cœur vont toutefois au grand-père de Jimmy (a-do-ra-ble, néanmoins très rusé), à Lister, un membre de The Ark (pauvre petit) et à Bliss, la petite amie du troisième membre du groupe (you go guuurl). 


Comme toujours, j'ai adoré le style d'écriture d'Alice Oseman. Sans être particulièrement recherché ou poétique, il n'en reste pas moins profondément senti et sincère. Elle sait capter comme personne des émotions parfois négligées par la littérature YA, ici l'amitié et le fait de se dévouer davantage pour les autres que pour soi-même. 

En conclusion, j'ai passé un excellent moment en compagnie d'Angel et Jimmy, même si je n'ai pas retrouvé le coup de cœur que j'avais eu pour Silence Radio. Il n'en reste pas moins qu'Alice Oseman est une jeune auteure à suivre et qui contribue à changer le paysage littéraire pour le mieux. 

De la même auteure : 

2 commentaires:

  1. J'aime aussi beaucoup cette auteure et ce livre passera probablement entre mes mains ^^ merci pour la découverte !

    RépondreSupprimer