lundi 30 avril 2018

Les Confins du monde (La Conspiration, T.3) - Maggie Hall

Sous les paillettes, le jeu de l'amour et du pouvoir atteint des sommets. 

Le Cercle des Douze n'est finalement pas ce à quoi s'attendait Avery... Mais elle aussi a de quoi les surprendre. Depuis la mort de sa mère, Avery se retrouve encore plus dépendante de Stellan et de Jack. Pris dans une toile de trahisons et d'attirance fatale, tous trois doivent désormais unir leurs efforts pour enrayer la plus dangereuse conspiration que le monde ait jamais connue.

De Jérusalem à Rome en passant par la Russie, du froid glacé des catacombes à la chaleur des flashs des paparazzis, Avery West va devoir affronter son destin, qu'il soit placé sous le signe du salut... ou sous celui de la destruction.

  • Titre VO : The Ends of the World
  • Auteur : Maggie Hall 
  • Éditeur : Collection R
  • Année de parution : 2018
  • Nombre de pages : 393 pages 
ATTENTION !
Cet article contient assurément des spoilers sur les tomes précédents. Si vous ne les avez pas lus, lisez plutôt ceux-là : La Conspiration (T.1) et La Carte du destin (T.2)

Coup de 
ou 19/20

ÇA, les gens, ÇA c'est LA façon de terminer une série en beauté ! Je ne pense pas me tromper en disant qu'il s'agit là de ma série préférée publiée chez Collection R, si ce n'est pas tout simplement l'une de mes séries préférées point. Je suis littéralement restée scotchée devant la dernière moitié du bouquin, incapable de croire que je n'aurais plus jamais de nouvelles aventures d'Avery. Je dois malgré tout avouer avoir légèrement préféré le tome deux à ce dernier opus, sans trop que je sache pourquoi. Bref.

Nous retrouvons une Avery traumatisée suite aux événements catastrophiques qui ont causé la mort de sa mère. Elle n'a même pas le temps de faire son deuil qu'elle doit déjà prétendre vouloir s'unir définitivement à Stellan dans l'espoir de réunir les derniers indices qui aideront à enrayer le virus menaçant les membres du Cercle. [Surviennent quelques événements que je ne divulguerai sous aucun prétexte] Les recherches d'Avery, Jack, Stellan et Élodie se concentreront davantage cette fois-ci à Jérusalem, Alexandrie, Rome et, comme toujours, Paris.

 

À vrai dire, cette chronique ne sera pas très longue, car je ne veux pas tellement répéter ce que j'ai déjà dit dans mes articles sur les deux premiers tomes et je veux encore moins vous révéler ne serait-ce qu'un minuscule indice compromettant. Je peux néanmoins dire que l'ambiance est toujours aussi géniale, bourrée d'action, de suspense, de belles images de voyage et de sentiments à vous briser le cœur. Le plus génial avec cette série, c'est le fait que l'auteure nous fasse passer de fêtes privées grandioses au Louvre à des scènes de combat complètement inattendues en Égypte. Tout ça avec une fluidité désarmante. 

Si je peux me permettre de déplorer un minuscule défaut qui n'en est pas vraiment un, je dirais seulement que la fin était un peu... saccadée ? (aka c'est peut-être le seul endroit de la série qui était un peu moins fluide) Je ne sais pas trop comment l'expliquer, mais à chaque vingt pages (disons), j'avais l'impression que la situation était réglée, puis les ''méchants'' ressortaient de nulle part. C'était certes un peu redondant, mais en même temps, qui suis-je pour me plaindre quand j'ai tout de même dévoré cette fin, hahah !


Du côté des personnages, j'ai une fois de plus été complètement charmée par leur personnalité. Bien qu'ils évoluent dans un univers d'espionnage, de trahison et d'action, ils ont tous leur part de sensibilité (filles comme garçons) et je crois que c'est vraiment ce qui fait la force de cette série. Ils vendent du rêve, ils sont jeunes, beaux et forts, mais ils sont humains, avec leurs incertitudes, leurs sautes d'humeur et leurs craintes. D'ailleurs, sans trop vous en dire, je suis très heureuse de la tournure qu'a prise le triangle amoureux (très habile, je répète). 

Je suis également plus que ravie d'avoir redécouvert des personnages comme Luc et Colette (je les avais un peu oubliés, comment est-ce possible, ils sont adorables ?!?!) ou d'avoir appris à mieux connaître Élodie, que j'ai enfin fini par apprécier. Le livre a eu son lot de révélations chocs sur les personnages et c'était absolument addictif. 

Je dois finalement souligner à quel point j'étais satisfaite que Maggie Hall s'assure de faire d'Avery un personnage indépendant. Je n'irais pas jusqu'à dire que c'était résolument féministe, mais Avery sait se tenir et faire imposer ses décisions aux 2 garçons, même s'il aurait été tellement facile dans sa situation qu'elle devienne un obéissant légume mou . (Avery était vraiment plus ''molle'' dans le premier tome, mais j'aimerais vous faire part de la dédicace au début du roman : À toutes les filles qui sont plus fortes à la fin de l'histoire qu'elles ne l'étaient au début. That's it Maggie) ** Précision : je viens de voir que le résumé dit qu'Avery est dépendante de Jack et Stellan, #oups, mais je dirais qu'ils sont tout dépendants les uns des autres s'ils veulent s'en sortir vivants ! ** 


Pour conclure, j'aimerais dire : lisez cette série, c'est non-négociable :D 

Un énorme merci à Collection R Canada pour cet envoi ♥ 

2 commentaires:

  1. Je n'avais pas entendu beaucoup de bien du premier tome, du coup, j'avais à peu près zéro intention de lire cette série. Mais visiblement, tu en es ravie amis ça me fait un peu réviser mon jugement !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Haaaaa juste de savoir que tu repenses un peu à ton choix me fait extrêmement plaisir ^^ C'est vrai que les premiers chapitres du premier tome étaient un peu maladroits (d'ailleurs si je me souviens bien, je ne lui avais pas attribué un coup de cœur), mais après j'ai été complètement happée ♥ *-*

      Supprimer