mercredi 30 novembre 2016

L'incolore Tsukuru Tazaki et ses années de pèlerinage - Haruki Murakami

Depuis le mois de juillet de sa deuxième année d'université jusqu'au mois de janvier de l'année suivante, Tsukuru Tazaki vécut en pensant presque exclusivement à la mort.

À Nagoya, ils étaient cinq amis inséparables. L'un, Akamatsu, était surnommé Rouge ; Ômi était Bleu; Shirane était Blanche et Kurono, Noire. Tsukuru Tazaki, lui, était sans couleur.

Tsukuru est parti à Tokyo pour ses études ; les autres sont restés.
Un jour, ils lui ont signifié qu'ils ne voulaient plus jamais le voir. Sans aucune explication. Lui-même n'en a pas cherché.

Pendant seize ans, Tsukuru a vécu comme Jonas dans le ventre de la baleine, comme un mort qui n'aurait pas encore compris qu'il était mort.

Il est devenu architecte, il dessine des gares.

Et puis Sara est entrée dans sa vie. Tsukuru l'intrigue, mais elle le sent hors d'atteinte, comme séparé du monde par une frontière invisible.

Vivre sans amour n'est pas vivre. Alors, Tsukuru Tazaki va entamer son pèlerinage. À Nagoya. Et en Finlande. Pour confronter le passé et tenter de comprendre ce qui a brisé le cercle.

Résultats de recherche d'images pour « tsukuru tazaki »
  • Titre VO : Shikisai o motanai Tazaki Tsukuru to, kare no junrei no toshi (Japon... :P ) 
  • Auteur : Haruki Murakami
  • Éditeur : Belfond ou 10/18 pour VF
  • Année de parution : 2013
  • Nombre de pages : 367 pages
Ne vous méprenez pas. Je ne suis pas réellement vivante. En réalité, je suis toujours ensevelie sous la paperasse et les devoirs, mais comme j'avais pitié du blog, j'ai décidé de faire un 2 en 1 et d'utiliser des extraits de mon travail final en littérature du monde pour vous faire une chronique.... Je dis bien EXTRAITS, car mon travail complet fait 15 pages --' 

Coup de 
(ou 19/20)

Un résumé froid et distant : Le récit de L'incolore Tsukuru Tazaki et ses années de pèlerinage s'étend sur deux époques : celle que l'on présume se dérouler dans les années 90, alors que Tsukuru est à l'université et que ses meilleurs amis le rejettent brutalement, et celle, vraisemblablement autour de 2010, où Tsukuru entame son pèlerinage pour comprendre pourquoi ses amis ont agi ainsi. Les deux histoires se chevauchent tout au long du roman. (Bon, pour le reste, allez voir le résumé plus haut, parce que le ''résumé'' dans mon travail fait deux pages !)

Un avis un peu plus senti : 
Pour être bien franche, je suis tombée éperdument en amour avec l'œuvre de Murakami. Maintenant, je ne veux que lire tous ses autres livres et me marier avec eux, voilà. (Oui, j'ai vraiment écrit ça dans mon travail XD ) 

Dès les premières pages du roman, je me suis sentie envoûtée par l'écriture d'Haruki Murakami. Il y avait dans son style une forme de poésie réconfortante et dangereusement attirante. Les images qui se dégageaient de l'écriture étaient magnifiques. Les mots coulaient avec fluidité, l'auteur m'a tenue en haleine du début à la fin sans que je ne m'ennuie une seule seconde. C'était plutôt du livre que je m'ennuyais lorsque je le lâchais un peu plus que quelques minutes.

L'intrigue était construite avec habileté et finesse, ce qui me poussait à toujours vouloir en savoir plus. Pourquoi avoir rejeté Tsukuru si brutalement ? Telle était la première question qui assaillait le lecteur, mais elle était bientôt suivie par une multitude d'autres, toutes plus mystérieuses les unes que les autres. À certains moments, on pouvait presque se demander si le rêve ne se mélangeait pas au réel, ce qui devenait très déroutant.  Tout cela créait un équilibre parfait dans l'intrigue entre les aspects psychologiques et ceux policiers/à suspense, le tout avec une petite touche potentiellement fantastique.

J'ai beaucoup aimé l'ambiance du roman, à la fois dépaysante, nostalgique, magique et troublante. J'ai adoré en découvrir plus sur la culture japonaise (et un peu sur la culture finlandaise, puisque Tsukuru voyage en Finlande) à travers les détails de l'histoire et le comportement des personnages. Même si l'ambiance du roman devenait parfois un peu froide et vide, puisque Tsukuru mène une vie assez fade, il faut le dire, on sentait toujours le tragique de sa situation peser sur l'histoire et les souvenirs lointains de sa jeunesse, ce qui fait que l'ambiance ne tombait jamais dans la platitude.

Les personnages m'ont énormément plu. Les personnages qui ont une vie ennuyante, mais beaucoup trop calculée et ponctuelle ont tendance à me taper royalement sur les nerfs (je salue Phileas Fogg_), mais ce ne fut absolument pas le cas avec Tsukuru. J'ai, au contraire, trouvé sa vie touchante, même si elle me faisait aussi parfois très (trop) pitié. J'ai adoré la relation d'amitié parfaite entre les cinq adolescents ; elle était à la fois enviable et troublante. Du point de vue de leur vie adulte, mon personnage préféré a été Noire. J'ai admiré sa dévotion, tant pour Blanche que pour sa famille et les choses qui lui tenaient à cœur. Son caractère en général me plaisait... Et puis ses retrouvailles avec Tsukuru ont probablement donné les deux meilleurs chapitres du livres, c'était tellement adorable et triste.

Et maintenant, il me faut parler de cette fin. Partie sans spoiler : C'est une fin très, trèèèèès ouverte. Au début, j'étais un peu déçue de ne pas avoir de réponses à mes questions.... Puis, en faisant mon analyse et en réfléchissant à certains détails (puis en allant fouiller sur Goodreads), j'ai trouvé des théories de fou, je vous dis même pas *-* J'adore ces livres qui nous font réfléchir pendant des heures sur la fin et sur tous les deuxièmes ou troisièmes sens que peut prendre le texte. Sur ce point, le livre m'a beaucoup fait penser à Nous les menteurs, qui avait été l'un de mes plus gros coups de cœur de 2015 ♥ 

Partie avec GROS spoilers, seulement pour les gens qui auraient lu le livre et qui veulent continuer à réfléchir à des hypothèses sur la fin : 

Bon sang. Au début, j'étais déçue que le livre finisse si brusquement, sans nous donner un seul indice sur ce qui allait advenir de Sara, sur sa relation avec l'homme que Tsukuru a vu, pas plus que nous ne savions pourquoi Haida avait disparu ou pourquoi Blanche avait été assassinée. Puis j'ai remarqué quelque chose en faisant mon travail... Il n'y avait absolument aucune preuve que Haida ait réellement existé. Les deux garçons n'ont jamais interagi avec d'autres humains pendant cette période. Puis Haida raconte cette histoire étrange à Tsukuru selon laquelle un homme avait supposément passé la mort au père de Haida, parce qu'il avait les qualités nécessaires pour la recevoir. S'ensuit le moment où Tsukuru croit que Haida, ou du moins une part de lui, est dans sa chambre et le regarde dormir. Et quelques jours plus tard, Haida disparaît et ne laisse quasiment aucune trace derrière lui, comme s'il n'avait jamais existé.

Et c'est là que je suis tombée sur tout plein de théories à propos de ce livre sur Goodreads, qui m'ont fait remarquer d'autres détails. À la dernière page du livre, Tsukuru dit qu'il prend le dernier express et qu'il perd sa conscience pour être englouti au plus profond de la nuit. A priori, je croyais qu'il s'endormait simplement. Mais si c'était autre chose ? S'il mourait, du moins symboliquement ? Certaines personnes ont émis l'hypothèse que Haida était peut-être l'homme dans la légende qui passait la mort. Peut-être qu'il avait choisi l'incolore Tsukuru pour la lui donner ?

Et cela n'explique même pas l'intrigue autour du meurtre de Blanche et de l'amant de Sara (bien qu'il y ait d'autres théories à ces sujets). Je crois qu'il n'y a pas grand-chose que j'aime plus qu'un livre qui nous permet d'utiliser le deuxième degré, voire le troisième, pour élaborer toutes sortes de théories autour de l'histoire, avec des éléments que l'on n'avait même pas remarqués à la première lecture. C'est dans ces moments-là que je trouve que le travail des auteurs est le plus impressionnant et que l'on voit la profondeur d'un texte. Bref, inutile de répéter que j'ai adoré L'incolore Tsukuru Murakami pour ça !

Bon voilà, j'espère ne pas trop vous avoir agacés avec cette chronique ''récupérée'', mais comme j'ai vraiment adoré le livre et que je manque de temps pour fournir ce blog comme il se doit, je me suis dit que ça valait le coup d'essayer quand même... Je reviens bientôt pour de vraies chroniques et du vrai contenu, promis juré ♥ Ma session se termine officiellement le 15 décembre, je crois, mais mes cours se finissent tranquillement un à un, alors je devrais pouvoir revenir avant ;) Après, j'aurai 6 semaines de congé *-* 

À bientôt et bonne chance avec vos exams ♥ 



Aucun commentaire:

Publier un commentaire