lundi 17 décembre 2018

Aurélie Laflamme (T.9) : Voler de ses propres ailes - India Desjardins

Déjà cinq ans depuis le bal des finissants ! Aurélie a maintenant 22 ans. Un diplôme d'études universitaires en poche, elle amorce sa carrière de journaliste, et elle découvrira bientôt les « joies » de composer avec un nouveau patron dont elle ne partage pas tout à fait la vision des choses. Avec sa meilleure amie Kat, elle apprivoise la vie en appartement (loin de Sandrine, sa petite sœur démoniaque). Elle qui s'est toujours sentie comme une extraterrestre voulant poser les pieds sur terre, Aurélie tentera maintenant de voler de ses propres ailes. Mais gérer sa « liberté » n'est pas aussi simple qu'elle l'avait imaginé... Serait-elle restée accrochée à son passé, alors que tout le monde autour semble avancer à la vitesse grand V ?

  • Auteur : India Desjardins
  • Éditeur : Éditions de l'Homme (Québec), Michel Lafon (France)
  • Année de parution : 2018
  • Nombre de pages : 400 pages
Coup de 
(ou 19/20)

Le journal d'Aurélie Laflamme, c'est ce genre de séries auxquelles mon cerveau revient toujours, même si je n'ai pas lu les livres depuis des années. Le genre de livres auxquels je me suis tellement attachée qu'il n'est pas rare que je me demande ce qu'aurait fait tel ou tel personnage dans ma situation. Aussi le genre de séries à rester imprégnées dans ma vie de tous les jours, aussi ne se passe-t-il pas une fois où je m'achète un paquet de gomme au melon sans faire le lien avec l'histoire, haha ! Définitivement une série culte de mon adolescence, alors vous pouvez vous imaginer ma joie immense quand j'ai appris qu'il y aurait un neuvième tome. 

Le plus beau dans tout ça, c'est que j'ai pu retrouver une Aurélie qui avait grandi avec moi, maintenant locataire d'un appartement et détentrice d'un diplôme universitaire (bon, je n'ai pas encore le mien, mais ça s'en vient). Je n'ai pas envie de trop vous en dire, car j'ai eu un plaisir fou à retrouver les personnages et à apprendre où ils en étaient rendus dans la vie. Je peux toutefois vous dire que les questionnements existentiels d'Aurélie ont parfaitement évolué, qu'ils abordent la vie telle qu'elle est dans la vingtaine ou les tendances de l'époque (j'ai souri INTENSE à la mention du zéro déchet). 


De mon point de vue, l'histoire était absolument parfaite, je n'aurais pas pu demander mieux. J'ai souri d'un bout à l'autre du roman ou presque, j'aurai probablement des rides à cause de tout cet exercise facial, mais je m'en fous. Je me suis esclaffée à la lecture de plusieurs passages, les gens m'ont regardée de travers. J'ai même pleuré, ce qui ne m'étais jamais arrivé devant l'un des bouquins de cette série, maintenant reste à voir si c'est parce que j'ai développé une trop grande empathie pour mes lectures depuis quelques années ou parce qu'il y avait réellement une scène trop souffrante pour mes pauvres émotions. Quoiqu'il en soit, il y a assurément eu quelques larmes semi-heureuses, semi-je-ne-peux-pas-croire-que-j'ai-fini-la-série-à-nouveau. 

Je me suis immensément identifiée à cette Aurélie de 22 ans, tant dans ses réflexions et questionnements que dans ses réactions face à certaines situations. Je crois que ce sera également le cas de la plupart des gens qui croyaient déjà qu'India Desjardins avait écrit l'histoire de leur vie. J'ai néanmoins entendu des gens dire - parmi mes amis et abonnements Instagram - qu'ils trouvaient que le personnage était resté trop adolescent (et qu'India Desjardins avaient l'air de vouloir condenser tous les détails de la série en un livre, comme une longue liste). C'est peut-être vrai pour certaines personnages ayant maturé plus vite que moi, mais j'ai personnellement trouvé que c'était simplement cohérent, surtout que l'un des questionnements d'Aurélie concerne le fait que tout le monde semble évoluer plus vite et mieux qu'elle. Et puis, je ne sais pas pour vous, mais j'ai 20 ans et je prie encore le 11h11, #sorrynotsorry.


Il va sans dire que j'ai autant aimé les personnages que lors de ma première rencontre avec eux. Il n'y a pas eu beaucoup de nouveaux personnages, mais cela ne m'a pas tellement dérangée considérant qu'on ne repartait pas non plus sur une série de huit tomes. De façon absolument non-objective, j'ai adoré qu'il y ait un personnage nommé Sandrine (la petite sœur d'Aurélie). Elle était encore beaucoup trop jeune pour que je puisse me reconnaître en elle, mais c'est déjà ça pour la prospérité des Sandrine dans la littérature, haha ! 

J'ai aimé avec quelle facilité India Desjardins semble avoir retrouvé le style d'écriture qu'elle avait maintenu tout au long de la série. C'est un style qui s'adresse à la jeunesse (Aurélie Laflamme n'est pas devenue trash en vieillissant, alors vous pouvez toujours refiler ce tome à votre petite cousine après l'avoir lu pour entretenir la nouvelle génération), sans pour autant sous-estimer l'intelligence du lecteur et sans l'infantiliser. L'effet humoristique est également parfait, peu de livres réussissent à me faire rire aussi fort ! 


En conclusion, que vous soyez des fans aguerris de la série, de ceux qui sont nostalgiques à la simple mention du 11h11, ou que vous songiez seulement maintenant à commencer la série, je ne peux que vous recommander la lecture de ce livre (et de ses prédécesseurs). J'ai eu un réel plaisir à suivre les déboires d'Aurélie sur le marché du travail et en appartement. Je l'ai déjà dit et je le redirai tant et aussi longtemps que je m’appellerai Sandrine : merci India Desjardins pour toutes ses belles années en compagnie d'Aurélie. 

Photo directement tirée des archives de 2011

2 commentaires:

  1. Je n'ai lu que les deux premiers tomes, dont je garde un bon souvenir. Donc, pourquoi pas continuer la saga :) Contente que tu aimes toujours autant !

    RépondreSupprimer